Nara

À une quarentaine de kilomètres de Kyoto, dans la région du Kansai, Nara possède un cachet atypique. Un riche patrimoine témoigne du passé glorieux de la ville en tant qu‘ancienne capitale impériale du Japon. Reconnue pour son patrimoine historique, ses temples et grands espaces vert, Nara se démarque également par la présence de nombreux cerfs qui se déplacent en totale liberté.

Histoire

De 710 à 794, l’impératrice Gimmei désigna Nara, à l’époque nommée Heijo-kyo, comme première capitale du Japon. Le bouddhisme et la capitale chinoise Chang’an de la dynastie des Tangs influèrent le développement de la cité. Celle-ci se dota de nombreuses infrastructures et biens culturels préservés jusqu’à ce jour. Plusieurs bâtiments de la ville font partie des Trésors nationaux au Japon. Huit sites figurent au patrimoine mondial de l'Unesco.

En 794, Nara céda son statut de siège du pouvoir impérial à Heian-kyo (Kyoto) à l’instigation de l’empereur Kammu, ce qui lui fit perdre sa notoriété. Le site du palais Heijo-kyo devint un champ, hormis la partie Est occupée par des temples et des sanctuaires. L’influence du bouddhisme se perpétua au fil des siècles. La petite ville marchande de Naramachi vit le jour durant la période Edo.

Aujourd'hui

Nara se situe à 32 km à l’est d’Osaka et à 42 km au sud de la ville de Kyoto. Ancienne capitale de l’Empire du soleil levant, mais également centre de la culture et de l’industrie nipponne, cette ville aligne un joli nombre de sites touristiques pour la plupart éparpillés autour de la gare.

Pour organiser au mieux votre circuit à Nara, passez à l’Office du tourisme implanté à proximité de l’étang Sarusawa. Vous y trouverez un large panel de cartes et de dépliants en anglais indiquant les principales attractions de la région. L’établissement propose régulièrement des activités culturelles aux voyageurs, pour ne citer que les cérémonies de thé, les cours de calligraphie et les séances d’essayage de kimonos. Sur place, vous avez accès à des ordinateurs et des tablettes connectés au wifi.

Parmi les fleurons de la ville de Nara, mentionnons le Parc aux cerfs qui vous permet d’observer la vie des biches et des cerfs semi apprivoisés. À l’ouest, le temple Kofukuji, dont la fondation remonte à 710, cache une jolie pagode à cinq étages. Également aménagée dans l’enceinte du sanctuaire, la Maison du trésor national expose une collection unique de statues bouddhiques. Autre lieu chargé de reliques, le Musée national de Nara propose un voyage au cœur de l’art bouddhique avec des objets issus de diverses époques.

Le plus connu des édifices historiques de la cité est le temple Todaiji. Celui-ci renferme le Grand Bouddha de Nara. Le Daibutsu-den abrite également une belle statue de bronze et s’impose comme la plus grande infrastructure en bois du monde. Le Grand Sanctuaire Kasuga, édifié en 768, se hisse au panthéon des sites shintos les plus réputés du Pays du Soleil Levant. Ce domaine se distingue par ses bâtiments aux tons écarlates, créant un contraste envoûtant avec la nature alentour. L’enceinte du sanctuaire s’entoure de mille et une lanternes en pierres et en métal qui, en s’illuminant, renforcent l’ambiance mystique des lieux.

En prenant le train à la gare, vous atteignez le temple Horyuji en 45 min. Ce monument inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco a été fondé en 607, ce qui en fait le plus ancien temple du Japon. C’est également la plus vieille construction en bois du monde. La quarantaine de bâtiments du site présentent un excellent état de conservation, ce qui n’est pas sans ravir les amateurs d’architecture.

À l’ouest de Nara, le complexe de Nishinokyo regroupe des temples du VIIIe siècle. À la périphérie de la ville, le village Asuka vous invite à retracer l’histoire du pays, en passant par l’institut archéologique, la tombe mégalithique Ishibutai et les temples de montagnes Hasedera et Muroji.

Climat

La ville de Nara hérite d’un climat subtropical humide et chaud, catégorisé de type Cfa dans la carte climatique de Köppen-Geiger. La pluviométrie est assez importante, enregistrant une moyenne annuelle de 1 243,5 mm. La température moyenne annuelle s’élève à 15 °C.

La meilleure période pour visiter Nara se situe entre avril et mai. Les mois de septembre et d’octobre sont également propices au tourisme. Évitez les dates entre les mois de juin et d'août, car c’est la saison pluvieuse.

Comment s'y rendre ?

Les aéroports les plus proches de Nara se situent à Osaka. Il s’agit de l’aéroport international du Kansai et de l’aéroport d’Itami. Ce dernier exploite surtout des vols domestiques.

À l’aéroport international du Kansai, vous pouvez embarquer dans un bus Airport Limousine pour rejoindre l’une des deux gares ferroviaires de Nara. Les départs se font toutes les heures. De même pour l’aéroport d’Itami, des navettes desservent les deux stations locales.

En ce qui concerne la voie ferroviaire, Nara dispose d’une connectivité avec Kyoto. Le train JR Rapid effectue le trajet entre les deux villes en 45 min. Le voyage en train Kintetsu vers la gare Kintetsu Nara dure environ 35 min. Au départ d’Osaka, le trajet en train JR Yamatoji Rapid vers la gare JR Nara prend 50 min.

Comment se déplacer ?

Les sites implantés aux environs du parc de Nara peuvent être traversés à pied. Le circuit classique, qui s’étend sur 6 km , commence au départ de la gare Kintetsu Nara. Vous passerez successivement par le temple Kofukuji, le Musée national, le temple Todaiji et le sanctuaire de Kasuga, puis reviendrez à la station. Des bus desservent ces sites si vous n’avez pas le cœur à marcher. Pour atteindre le temple Horyuji, prenez la ligne 97 (bus d’excursion Nara-Nishinokyo-Ikaruga). Bien entendu, vous avez la possibilité de circuler en taxi, mais dans ce cas, il vous faut noter sur un papier le nom en japonais du lieu à visiter.

Bonjour

Je suis Charles de "Au fil du Japon". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H