HIrosaki

La « Kyoto du Nord » doit en partie son surnom à l'abondance de cerisiers et de temples en son sein. Mais Hirosaki, située au sud de la ville d'Aomori, se démarque également par son histoire. L'ancienne capitale du puissant clan Tsugaru s'illustre à travers les vestiges d'un château du XVIIe siècle.

Histoire

Hirosaki, auparavant appelée Takaoka, fut administrée par la famille des Fujiwara du Nord à l'époque de Heian (794-1185). Le clan Nambu en prit possession après le sacre de Minamoto Yoritomo à l'époque de Kamakura (1185-1333). Vint ensuite le règne du clan Tsugaru , qui domina la province de Mutsu après les guerres d'Odawara en 1590 et de Sekigahara en 1600.

Le groupe allié des Tokugawa occupa Hirosaki tout au long de l'époque d'Edo (1603- 1868). En 1611, Tsugaru Nobuhira ordonna la construction du château de Hirosaki. Au cours de la réforme de Meiji (1868-1912), la famille Tsugaru participa grandement au développement de la ville en promouvant une politique d'ouverture et en rapatriant leurs élites parties étudier à Tokyo.

Après la révolution de Meiji , Hirosaki devenue le siège d'une division de l'armée impériale, fut officiellement reconnue comme ville du Japon. La cité eut la chance d'échapper aux bombardements de la Seconde Guerre mondiale.

Hirosaki Aujourd'hui

Hirosaki a gardé un charme rural au cœur de la région de Tsugaru. C'est la terre d'origine de plusieurs lutteurs de sumo et d'artistes proéminents comme le romancier Dazai Osamu. Mais les locaux sont sans prétention – vous apprécierez leur savoir-vivre et leur sens de la fête.

Une cité au double visage

La ligne de chemin de fer Ou reliant Akita à Aomori divise la ville en deux. En prenant la direction de l'ouest au départ de la gare d'Hirosaki, vous passez par le château et l'Iwakisan avant de parvenir au secteur moderne et commerçant de Hirosaki. Sur place, il n'y a rien de spécial, juste des bâtiments en béton et toutes sortes de boutiques.

Au sud du château d'Hirosaki , l'ancienne bibliothèque municipale mérite plus le détour. Cet édifice à trois étages offre un bel exemple de l'architecture japonaise de l'époque Meiji. Son design emprunte des influences occidentales, ingénieusement adaptées à une structure en bois. C'est un spectacle rare au Japon qui, après les bombardements de la Seconde Guerre mondiale, a perdu beaucoup de constructions similaires. De plus, l'entrée est gratuite.

Les principaux sites historiques

Malgré sa petite taille, le château d'Hirosaki rivalise de beauté et de prestige avec les autres édifices du genre au Japon. En fait, le monument actuel date de 1810. Beaucoup plus grande, la structure originelle érigée par Tsugaru Nobuhira a été endommagée par la foudre en 1627. Le château prend place au cœur du parc Hirosaki , entre des douves. Vous pouvez y accéder sans aucuns frais en hiver, mais l'entrée est payante le reste de l'année.

Au nord-est du parc Hirosaki, le village de Neputa Mura attire surtout les vacanciers en août, lors de la célébration du Hirosaki Neputa Matsuri. À titre d'information, le Neputa se décrit comme un énorme char en papier et en bambou. Au cours de ce festival, plus de 80 chars différents, dédiés aux héros des légendes chinoises comme « Les Trois royaumes » ou « Shui Hu Zhuan », s'approprient les rues de la ville. En raison de son importance dans la tradition locale, le Hirosaki Neputa Matsuri a été inscrit au Patrimoine national culturel folklorique intangible du Japon en 1980.

Les alentours d'Hirosaki

Pour prolonger la découverte, prenez la route du district de Zenrigai. 33 temples zen jalonnent la voie, assurant une protection spirituelle au château d'Hirosaki. Comme ailleurs au Japon, les sanctuaires sont soigneusement entretenus. Ainsi, il n'est pas rare de voir des artisans travailler et exploiter des techniques ancestrales sur le site d'un temple. Une attraction à ne pas manquer, le monastère Saisho-in fondé en 1667 vous éblouira avec sa pagode de 5 étages.

Ne quittez pas Hirosaki sans acheter un souvenir ! Les koginsashi font partie des produits typiques de la région de Tsugaru. Il s'agit de tissus de couleur indigo, agrémentés de broderies en fil de coton blanc. Ils servent dans la confection de portefeuilles et de porte-cartes de visite. Prenez le temps de visiter l'Institut de recherche Hirosaki Kogin pour déceler les secrets de ces créations ancestrales.

Climat

Hirosaki hérite d'un climat tempéré chaud, de type Cfa selon la classification de Koppen-Geiger. Elle accuse sans vaciller les hivers rudes dans le nord de l'île de Honshu et sait tirer le meilleur profit des étés courts. Les précipitations y sont plutôt abondantes, avec une moyenne de 1 357 mm par an. Côté température, la moyenne annuelle atteint 10 °C.

Comment s'y rendre ?

Il est possible d'atteindre Hirosaki en avion ou en Shinkansen depuis Tokyo. L'aéroport d'Aomori se situe à moins d'une heure en bus de la gare routière d'Hirosaki.

Si vous choisissez la voie ferroviaire, empruntez le Shinkansen à Tokyo jusqu'à la gare de Shin-Aomori (le voyage dure 3 h environ), puis embarquez dans un train local à destination d'Hirosaki.

Comment se déplacer ?

Les sites touristiques à Hirosaki sont plutôt dispersés. Il faut vous renseigner sur les différents services de bus disponibles dans la ville pour voyager malin et au meilleur prix. La majorité des lignes partent de la station JR Hirosaki. Des bus touristiques passent toutes les 10 min à la gare et effectuent un arrêt au niveau des principaux lieux d'intérêts de la région.

Que faire à Hirosaki ?

  • Comprendre les bases de l'architecture de l'époque Meiji lors d'une visite de l'ancienne bibliothèque municipale
  • Visiter le château d'Hirosaki et flâner dans son parc
  • Participer au festival Hirosaki Neputa Matsuri en août
  • S'adonner au shopping dans le quartier commerçant au nord de la ville
  • Découvrir les 33 temples protecteurs du château, etc.

Bonjour

Je suis Charles de "Au fil du Japon". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 45