Balade citadine à vélo

Tout le monde au Japon semble posséder un vélo. Dans les grandes villes, les navetteurs, les étudiants et les touristes sont en concurrence sur l’espace de trottoir. Sur la route, le trafic est tout aussi important. Mais il existe de nombreux endroits moins effrénés où vous pourrez pédaler en toute tranquillité et profiter des paysages fabuleux du pays du soleil levant.

L’histoire du vélo au Japon

Les premiers vélos japonais appelés « jitensha » ont fait leur apparition dans les années 1920-1930. Ils ont surtout été utilisés par les paysans dans les années 50. Le boum est survenu dans les années 60 : de plus en plus de citadins se sont mis à rouler à bicyclette et les villes se sont aménagées suivant cette tendance. Le vélo était en phase de devenir une véritable institution, et à partir de 1975, des parkings pour ce mode de transport deux-roues ont commencé à intégrer l’échiquier de l’urbanisme nippon.

Découvrir le Japon à vélo

Le Japon a mille cartes postales à offrir, découvrez-les à votre rythme en voyageant à vélo. Côté nature, parcourez les rizières, les paysages côtiers, les montagnes et les lacs. Côté ville, les routes serpentent à travers des immeubles futuristes, desservant au passage des quartiers historiques. Un temple ou une auberge traditionnelle peut à tout moment surgir, faisant du cyclotourisme au Japon une aventure toujours riche en rebondissements.

Shimanami Kaido, la terre promise du cycliste

Promenez-vous sur la célèbre route cyclable de Shimanami Kaido. Mesurant une soixantaine de kilomètres, cette voie relie les îles de Shikoku et d’Honshu. D’Imabari à Onomishi, laissez-vous séduire par les paysages des îles que vous traverserez au cœur de la mer de Seto. Si vous le souhaitez, vous pourrez quitter la piste principale pour rejoindre les chemins plats en bord de mer, ou bien arpenter les routes plus compliquées dans les montagnes. La gastronomie fera partie du voyage, avec les nombreuses adresses gourmandes qui parsèment le trajet. Le temps d’une pause, goûtez aux spécialités de fruits de mer et de poulpe. Des attractions historiques sont aussi en perspectives comme le temple Kojo-ji et le château d’Innoshima Suigun.

Explorez la grande Tokyo à vélo

Beaucoup croient qu’il est impossible de visiter Tokyo à vélo à cause de la circulation automobile dense. C’est faux ! La capitale japonaise, bien que le trafic soit effectivement encombré, possède son réseau de pistes cyclables. Vous trouverez des itinéraires sur piste et hors-piste autant dans les centres urbains dominés par les gratte-ciels, que dans les ruelles historiques, les parcs ou les bords de mer. Le parc Yoyogi, près de Shibuya, ainsi que la zone autour du palais impérial sont les endroits les plus prisés.

Balade pittoresque à Sawara

La petite ville de Sawara se situe à proximité de l’aéroport international le plus fréquenté du Japon, Narita. Vous y retrouverez l’ambiance du bon vieux Edo, avec les maisons basses et feutrées qui longent le canal traditionnel. Autrefois, Sawara était une plaque tournante du transport maritime en raison de la rivière Onogawa qui la traverse. Arrivé au pont Toyohashi, posez votre vélo un instant et appréciez le décor folklorique.

Matsuyama-Imabari, cyclisme puis détente…

La voie cyclable Matsuyama-Imabari longe le bord de mer sur une distance de 46 km environ. Il commence à la gare d’Imabari et se termine au fameux établissement de bains chauds Dogo Onsen. De nombreuses améliorations sont en cours sur la piste, comme la mise en place des lignes bleues qui serviront de marqueurs, afin d’offrir aux utilisateurs une meilleure expérience. Après avoir pédalé toute la journée, allez soulager vos muscles dans les sources thermales de la région de Dogo.

Conseils pratiques

Au Japon comme en France, vous pouvez circuler sur la chaussée dans beaucoup de rues. Rouler sur le trottoir peut être déstabilisant la première fois, il faut que vous fassiez attention aux piétons qui ont la priorité. Surtout, allez-y doucement. Les vélos fournis à la location disposent généralement de sonnettes qui vous seront d’une grande aide pour vous faufiler entre les citadins. N’hésitez pas à vous en servir. Vous remercierez ensuite la personne de s’être déplacée.

Soyez attentif aux marquages au sol, car dans certains endroits très fréquentés, le vélo est non autorisé. Lorsque les routes sont pourvues de pistes cyclables, utilisez-les pour éviter tout risque d’accrochage avec les piétons ou les conducteurs parfois nerveux.

En ce qui concerne le stationnement, vous ne pouvez pas vous garer n’importe où. Chaque ville, magasin, restaurant ou immeuble a son panneau pour indiquer qu’il est interdit de laisser son vélo dans leur espace. En guise de solution, vous avez les garages à vélo qui coûtent peu cher.

Tarifs de la location de vélos

Il y a des services de location de vélo dans presque partout les destinations touristiques japonaises. Pour accéder à une offre, vous devez parfois une caution et/ou une pièce d’identité. Certains établissements peuvent exiger l’adresse de votre hébergement et le numéro de téléphone. Les vélos procurés sont le plus souvent des mamacharis. Les tarifs de location varient généralement de 100 à 300 yens/heures, de 400 à 800 yens/demi-journée et de 1 000 à 1 200 yens/jour. Les vélos électriques sont aussi de plus en plus proposés, à des frais un peu plus élevés. Les VTT et les vélos de route sont rares. La majorité des boutiques n’acceptent pas les locations à la nuit. En outre, certains hébergements mettent à la disposition de leurs locataires des bicyclettes, gratuitement ou non selon l’enseigne, n’hésitez pas à vous informer.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Charles de "Au fil du Japon". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 45