Hiroshima

Hiroshima s’est petit à petit reconstruite dans la province de Chugoku, après avoir été rayée de la carte par le bombardement atomique du 6 août 1945. Des bâtiments modernes et de larges boulevards ont vu le jour au cœur des ruines calcinées. La ville se tourne vers l’avenir et attire de plus en plus de touristes.

Histoire

La ville d’Hiroshima naquit en 1589 dans le delta façonné par la rivière Ôta et la mer intérieure de Seto. Sa position géographique et sa proximité avec l’île sacrée d'Itsukushima motivèrent le général japonais Terumoto Mori (1553-1625) à y ériger son château. La ville gagna en notoriété à l’orée de l’ère Meiji (1868-1912). Avec le développement industriel du pays, elle devint une plateforme logistique de l’armée impériale.

Le 6 août 1945, à 8 h 15, une bombe atomique détruisit la totalité de la cité en quelques secondes. Pas moins de 250 000 personnes périrent au cours de l’explosion et à cause de l’exposition aux matières radioactives. Hiroshima prit du temps pour reprendre le dessus. Au cours des premières années d’après-guerre, un marché noir se développa dans la ville. Mais sa reconstruction devint un signe de pacifisme dans les années 1950.

Aujourd'hui

Hiroshima se tapit sur la côte nord de la mer intérieure de Seto. Sa situation entre les monts Chugoku et Shikoku la préserve des pluies torrentielles, lui faisant bénéficier d’un climat agréable toute l’année, avec un taux d’ensoleillement annuel de 2 000 heures en moyenne. La rivière Ôta-gawa et ses six affluents serpentent à travers la cité, assurent son approvisionnement en eau et nourrissent la végétation abondante. Pour les grands athlètes, Hiroshima propose des complexes sportifs dans ses huit districts. Profitez de vos vacances pour reprendre du tonus et garder votre ligne en exploitant les équipements de ces espaces modernes.

Deux monuments d’Hiroshima sont classés au patrimoine mondial de l’Unesco. Découvrez en premier lieu le dôme de Genbaku, surnommé dôme de la bombe atomique, qui témoigne des dégâts causés par les armes nucléaires, tout en étant une ode à la paix. Puis, visitez le sanctuaire sur l’eau d'Itsukushima qui, selon la légende, abriterait un dieu. Des bateaux font la navette entre ces lieux, offrant aux visiteurs l’occasion de voyager au cœur de l’histoire et des traditions de la région. Hiroshima détient également un riche patrimoine littéraire : Hiroshima de John Hersey, Gen d'Hiroshima de Keiji Nakazawa, Pluie Noire de Masuji Ibuse, Sadako et les mille grues de papier d’Eleanor Coerr, etc.

Hiroshima est un riche terroir agricole. Les produits frais de la mer et de la montagne sont à la base des spécialités culinaires locales. Huîtres, poissons et okonomiyakis figurent au menu des restaurants. Vous n’oublierez pas de sitôt le goût unique de ces plats de saison. Pour pimenter vos escales gourmandes, goûtez au saké local. La ville compte une cinquantaine de s, ce qui la hisse au panthéon des trois plus importantes zones de production de cet alcool au Japon, avec Nadaku et Fushimi. Elle s’enorgueillit également d’abriter l’Institut national de recherche sur le brassage, la seule structure consacrée à l’étude de l’alcool au pays. C’est en son sein que les nouveaux sakés nippons sont soumis à une évaluation tous les printemps.

Pour acheter vos souvenirs, rendez-vous dans les boutiques spécialisées dans les gares, aux environs des sites touristiques ou à l’aéroport. Lors d’une excursion sur l’île de Miyajima, procurez-vous un shamoji, une cuillère en bois de fabrication artisanale pour servir le riz cuit. Pour la gent féminine, la brosse à maquillage kumunofude constitue un bon choix. Enfin, n’oubliez pas d’acquérir une bouteille de saké, le produit qui fait principalement la renommée d’Hiroshima.

Climat

En juillet et août, s’il ne pleut pas, c’est la chaleur moite qui s’installe dans la ville. Si vous envisagez de visiter Hiroshima à cette période, prenez soin de réserver une chambre avec climatisation. Vers mi-septembre, des typhons peuvent subvenir entre les journées chaudes et agréables. Octobre et novembre offrent des températures rafraîchissantes et peu de pluie. C’est une bonne période pour un séjour dans la ville. La saison d’hiver est également propice au tourisme, caractérisée par un temps sec, un froid modéré et une très faible quantité de neige ou de pluie. Enfin, les mois d’avril et de mai profitent de conditions météorologiques privilégiées. C’est la saison de floraison des cerisiers.

Comment s'y rendre ?

Hiroshima possède un aéroport qui lui assure une connectivité par voie aérienne avec Tokyo, Sendai, Okinawa et Sapporo. Le site est relié par un bus limousine à la gare JR de Hiroshima.

Depuis Tokyo, vous pouvez également rejoindre Hiroshima en train Shinkansen. Le voyage dure environ quatre heures.

Comment se déplacer ?

Hiroshima dispose d’un large réseau de tramway, pratique pour circuler dans la ville, mais plutôt lent. De nombreuses lignes de bus opèrent dans la cité et à sa périphérie. Pour atteindre la banlieue nord, vous pouvez prendre le métro moderne Astram. Si vous aimez les balades à vélo, les grands trottoirs d’Hiroshima vous plairont sans nul doute. Les chemins jalonnant la rivière Ôta gawa et ses affluents invitent à une promenade récréative, tandis que les circuits dans les collines, vers le Hijiyama Park, attireront les sportifs.

Bonjour

Je suis Charles de "Au fil du Japon". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H