Okayama

Okayama est une halte séduisante sur la route d’Hiroshima. N’hésitez pas à descendre du Shinkansen ou à garer votre voiture pour découvrir cette ville carrefour où les légendes, la grandeur d’un ancien royaume et les vergers se croisent.

Histoire

Okayama est historiquement l’une des régions les plus importantes du Japon. Elle était autrefois rattachée au royaume de Kibi qui contrôlait une grande partie du commerce à l’ouest du Japon, entre Yamato et les royaumes de la Péninsule Coréenne. Après la dissolution du royaume de Kibi, Okayama fut intégrée à la province de Bizen.

Ukita Naoie apporta le développement dans la région en construisant le château d’Okayama et en établissant la ville comme capitale en 1573. Le règne des Ukita s’acheva en 1600 après la bataille de Sekigahara. Hideaki Kobayakawa administra brièvement la cité pendant deux ans, puis décéda. Ikeda Tadetsugu, l’un des petits-fils de Tokugawa Ieyasu, prit ensuite le contrôle du territoire. Les Ikeda continuèrent à développer Okayama jusqu’au début de l’ère Meiji en 1871. De 1686 à 1700, ils fondèrent le jardin Korakuen.

Okayama subit de lourds dégâts durant la Seconde Guerre mondiale. Les bombardements de 1945 ravagèrent une grande partie du centre-ville et le château. En 1966, les monuments et les infrastructures furent peu à peu restaurés.

Bien qu’elle ait déjà été depuis longtemps carrefour majeur dans l’ouest de l’île de Honshu, Okayama prit un nouveau souffle avec l’extension de la voie du Shinkansen depuis Osaka. La ligne a été fonctionnelle à partir de 1972.

La légende de Momotaro

Il était une fois une femme qui n’avait pas d’enfant. Alors qu’elle lavait son linge dans la rivière, elle vit une pêche énorme voguer sur l’eau. Elle prit le fruit et le montra à son mari. En l’ouvrant, ils trouvèrent un enfant qui leur dit avoir été envoyé du ciel pour être leur fils. Le couple le nomma Momotaro. En grandissant, le garçon développa une grande force, mais se montra en même temps très fainéant. Un jour, les habitants du village lui demandèrent d’aller combattre les démons de l’île d’Onigashima. En chemin, il fit la rencontre d’un chien, un faisan et un singe, tous doués de parole, et se lia d’amitié avec eux. Ensemble tous les quatre, ils réussirent à vaincre les êtres malfaisants. Ils capturèrent le chef des démons et prirent son trésor. De retour au village, ils furent reçus en héros et vécurent le reste de leur vie heureux et à l’abri du besoin.

Découvrir Okayama

Okayama est aujourd’hui une grande capitale préfectorale, riche de plus de 700 000 habitants, et un centre de transit important dans l’ouest du Japon. En quittant la gare, faites une courte promenade à pied pour rejoindre le centre-ville qui rassemblent tous les points forts d’Okayama. Partout dans la ville, le petit Momotaro et ses amis apparaissent sous forme de statues et motifs.

Les attractions incontournables à Okayama

Visitez le Château du corbeau érigé sur les bords de la rivière Asahi, dans le parc Ujo. Le monument emblématique de la ville se distingue par ses murs noirs. De l’autre côté du plan d’eau, en empruntant le pont, vous trouverez le magnifique jardin Korakuen. C’est l’un des plus beaux jardins paysagers du Japon. Flânez le long des sentiers pédestres, entre les pelouses soigneusement entretenues, les rangées de cerisiers et autres arbres photogéniques, les champs de thé, les ruisseaux et l’étang. Toujours dans la même zone, trois musées vous offrent une vitrine sur la culture dans la région : le Musée préfectoral d’Okayama, le Musée préfectoral d’art d’Okayama et le Musée de l’Orient d’Okayama.

Cueillette au pays de la pêche

La pêche est une petite fierté pour les habitants d’Okayama, vous en trouverez partout. Les fruits ne sont pas 100 % japonaises, mais issus d’un croisement avec des pêches chinoises introduites dans le pays en 1875. Chaque été, les touristes ont l’occasion de visiter les vergers de Yoshii Farm et de Tomomien Fruit Farm pour participer à la cueillette et partager un plaisir gourmand fruité sur place. N’hésitez pas à rapporter un panier de pêche en guise de souvenirs d’Okayama.

Informations pratiques

Quand visiter Okayama

Les Japonais surnomment Okayama « le pays du soleil », car selon eux il y ferait beau toute l’année. Venez au printemps si vous souhaitez contempler les cerisiers en fleurs le long de la rivière Asahi, mais aussi les couleurs vives du parc Takebenomori au nord de la ville. Organisez votre voyage à Okayama en été si vous voulez profiter des feux d’artifice et de l’ambiance festive dans les rues d’Okayama à l’occasion du festival Momotaro. C’est aussi la saison de la cueillette des fruits.

En automne, le koyo transforme le paysage autour de la ville en une mosaïque de feuilles rouge et or. Les nuits sont fraîches, agréables pour une promenade dans le jardin Korakuen. De plus, pendant cette période, les érables sont illuminés pour émerveiller les visiteurs. Enfin en hiver, goûtez aux bienfaits d’un bain au yuzu dans la station de Yubara Onsen. Le festival de l’homme nu au temple Saidaiji fait aussi partie des moments forts de la saison d’hiver.

Comment s’y rendre ?

La gare d’Okayama est reliée par le JR Tokaido-Sanyo Shinkansen aux gares de Shin-Osaka et de la capitale Tokyo. La ville dispose d’un aéroport connecté aux principales destinations du Japon et aux pays d’Asie du Sud-est.

Comment se déplacer ?

Deux lignes de tramway rayonnent à travers la ville depuis la gare JR d’Okayama. Les bus publics couvrent un vaste réseau. Le vélo est assez populaire auprès des touristes, il y a de nombreuses boutiques de location. Parcourez la piste cyclable Kibi qui traverse le quartier historique de Kibi.

Que faire à Okayama ?

  • Admirer le Château d’Okayama dans le parc Ujo
  • Se promener dans le jardin Korakuen
  • Découvrir les expositions du Musée préfectoral d’art d’Okayama
  • Se balader à vélo sur la piste cyclable Kibi
  • Cueillir les pêches dans les vergers en été, etc.
Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Charles de "Au fil du Japon". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 45