Tsumago

Lorsque vous arrivez à Tsumago dans la préfecture de Nagano, le temps semble se rembobiner et vous retrouvez tout le charme du Japon ancien. Les bâtiments en bois sombre se tiennent fièrement debout. Les arbustes bordent les petites ruelles. Aucun poteau télégraphique, ni antenne de télévision à l’horizon. La localité a mis un point d’honneur à conserver un décor traditionnel, authentique comme au temps des seigneurs qui la visitaient il y a des centaines d’années.

Histoire

Tsumago se situe à Nagiso. A l’époque Edo, c’était le 42ème relais parmi les 69 villes postales du Nakasendo qui reliait la capitale Edo à Kyoto. Avant cela, Tsumago comptait parmi les 11 stations de la route Kisoji qui serpentait dans la vallée de Kiso. La localité tira pleinement profit de son emplacement sur ces axes commerciaux majeurs pendant de nombreuses années. Le déclin survint après la création de la ligne principale de Chuo qui la contourna. Tsumago s’éclipsa, son économie fléchit et bon nombre de ses infrastructures tombèrent en ruine.

À partir de 1950, les habitants décidèrent de redorer l’image de leur ville. Ils réunirent leurs efforts pour réhabiliter les sites et les bâtiments historiques de Tsumago. En 1971, ils réussirent à restaurer une vingtaine de maisons et à établir une charte avec le gouvernement selon laquelle aucune place de la localité ne pouvait être « vendue, louée ou détruite ». Finalement en 1976, Tsumago reçut le statut de Site de préservation architecturale du Japon.

Découvrir Tsumago

Promenez-vous le long de la rue principale Terashita pour découvrir la belle collection de maisons en bois restaurées de Tsumago. Pour apprendre davantage sur l’histoire de la région, rendez-vous au Musée d’histoire de Nagiso. L’établissement offre des informations sur la préservation des maisons en rangée à travers tout le Japon. A Tsumago, certains bâtiments anciens font désormais office d’auberges traditionnelles, d’autres abritent des boutiques et des restaurants où vous pouvez trouver un peu de tout : nouilles soba, bonbons japonais, saké, etc. Profitez de votre voyage pour goûter aux spécialités qui font la renommée de la vallée de Kiso, en particulier les kuri (châtaignes japonaises) et e gâteau gohei-mochi.

Les attractions phares de Tsumago

Découvrez les ryokans historiques de Tsumago : le Honjin et le Waki-Honjin. Le Honjin était l’auberge principale de la ville à l’époque Edo. L’édifice original ayant été détruit, il s’agit d’une reconstruction fidèle réalisée en 1995. En revanche, le bâtiment de l’auberge secondaire Waki-Honjin a traversé les époques et a reçu la nomination de Bien culturel important en 2001.

Vous aimez visiter les temples japonais ? Le sanctuaire Kabuto Kannon est un endroit à ne pas manquer. Construit vers la fin du XIIe siècle, le lieu consacre le samouraï Minamoto no Yoshinaka, surnommé le « Général du Soleil levant », qui a érigé une citadelle à Tsumago. Ne ratez pas non plus le Rurisan Kotoku-ji qui surplombe d’un étage la majorité des bâtiments de la localité. Vous le reconnaîtrez facilement avec sa façade blanche et sa base en pierre. Le temple a été créé en 1500 et sa divinité principale a été établie en 1599. A l’avant du monument, vous trouverez un cerisier en pleurs vieux de 500 ans, un bon spot pour prendre des photos.

Tsumago possédait autrefois son propre château, mais il n’en reste aujourd’hui que quelques ruines. A l’époque Edo, le monument érigé au sommet de la montagne offrait une vue splendide sur la localité et le village voisin de Midono-juku. Le château a été le théâtre d’une guerre importante en 1584, puis a été démantelé au début du XVIIe siècle après la déclaration de la règle « un pays, un château » durant l’ère Genna.

Les excursions à proximité

En quittant Tsumago, adonnez-vous à une randonnée panoramique sur l’ancienne route du Nakasendo, jusqu’à la 43ème station de poste aussi magnifiquement préservée : Magome. Le trajet de 9 km vous prendra à peu près trois heures de marche. En chemin, vous aurez l’occasion de contempler de splendides forêts de cyprès ainsi que des communautés agricoles enchanteurs. Deux cascades pittoresques sont également à découvrir dans les environs de la ville de Tsumago : Otake et Medaki. Ces chutes d’eau idylliques étaient autrefois utilisées comme des bains naturels séparés, d’où leurs surnoms de « chutes des hommes » et « chutes des femmes ».

Informations pratiques

Quand visiter ?

Comme le reste du Japon, la ville de Tsumago est resplendissante durant la saison du printemps (mars à mai), lorsque les fleurs délicates éclosent, et en automne (septembre à novembre) quand le feuillage riche flamboie. Si vous comptez parcourir à pied le Nakasendo, la période estivale offre de bonnes conditions, mais il se peut qu’il y ait beaucoup de monde. Pour éviter les foules, organisez votre voyage à Tsumago en mai ou en octobre.

De nombreux événements agrémentent la vie à Tsumago tout le long de l’année. Le 23 novembre, les habitants organisent un défilé reconstituant une procession datant de la période Edo. Moines, samouraïs ou porteurs de palanquins, les costumes traditionnels sont à l’honneur à l’occasion de cette grande parade. Le quatrième samedi du mois d’août, un festival de feu se tient dans les vestiges du château de Tsumago, avec des prestations de danse Kiso.

Comment s’y rendre ?

La gare la plus proche est celle de Nagiso qui est reliée à la plupart des villes principales de la préfecture de Nagano et des grandes métropoles du Japon. Depuis Tokyo, embarquez dans le Tokaido Shinkansen en direction de la ville de Nagoya. De là, prenez le Shinano Express pour arriver à Nagiso. Tsumago se situe à une dizaine de minutes en bus de la gare. Si vous n’avez pas la patience d’attendre les bus peu fréquents, faites appel à un taxi. En outre, Tsumago peut être atteinte à pied depuis la ville de Magome dans la préfecture de Gifu.

Comment se déplacer ?

Tsumago est une ville à taille humaine. Vous pouvez couvrir les attractions phares à pied en une demi-journée.

Que faire à Tsumago ?

  • Flâner le long de la rue principale Terashita
  • Passer un séjour dans une auberge traditionnelle japonaise
  • Visiter le temple de Rurisan Kotoku-ji
  • Faire la randonnée suivant le Nakasendo
  • Découvrir les cascades Otake et Medaki, etc.
Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Charles de "Au fil du Japon". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 45