Aomori

Son histoire portuaire et ses fêtes traditionnelles sont contrastées par des efforts de développements avant-gardistes. Pôle économique et culturel de la région du Tohoku, Aomori émerge également comme une agréable destination balnéaire dans la baie de Mutsu, à l’extrémité nord de l’île de Honshu.

Histoire

La présence humaine à Aomori remonte à l’ère Jomon, à plusieurs siècles avant notre ère, comme en atteste le site archéologique de Sannai Maruyama situé au sud-ouest de la ville. Avant l’époque Edo (1603-1868), le lieu se limitait à un petit village de pêcheurs appelé Uto. Il reçut le nom d’Aomori après que le général Yashichiro Moriyama eut agrandi son port en 1612. La ville se développa dès lors comme un centre de commerce, même si elle ne parvenait pas à dépasser Hirosaki, capitale du clan Tsugaru dans la province de Mutsu.

Après la restauration de Meiji et la fin de la féodalité au Japon, Aomori rejoignit la préfecture de Hirosaki, renommée préfecture d’Aomori en 1871 à la suite d’une fusion. La 8e division de l’armée impériale japonaise y installa son 5e régiment. Le climat rude dans la région en fit un bon terrain d’entraînement militaire en prévision de la guerre russo-japonaise.

En outre, son statut de capitale et sa liaison maritime avec Hakodate sur l’île d’Hokkaido contribuèrent grandement au développement d’Aomori. Après les raids aériens des Américains en juillet 1945, la reconstruction d’Aomori se fit dans un souci de performance, au détriment de l’esthétique.

Aomori aujourd’hui

Bien qu’elle ne soit pas la plus belle ville du Japon, Aomori ne manque pas d’attraits, pour ne citer que ses zones de shopping, ses spots culturels et son rayon gastronomie. Vous aimerez vous promener sur ses berges réhabilitées.

La vie culturelle à Aomori

Aomori possède un musée d’art : Aomori Kenritsu Bijutsukan. L’établissement se démarque par ses espaces d’exposition souterrains rappelant les tranchées d’un site archéologique. Le bâtiment principal peint en blanc ressemble à une tente qui pend sur les galeries. Trois immenses tableaux de March Chagall forment les pièces maîtresses de la collection permanente du musée. D’autres œuvres illustres y figurent, dont des peintures de Munakata Shiko et une gigantesque statue de chien (8.5 m) signée Nara Yoshitomo. Non loin du musée, le site archéologique de Sannai Murayama renferme les vestiges d’un village datant de la période Jomon. Des centaines d’habitations de chasseurs-cueilleurs ont été répertoriées sur le lieu.

Aomori connait son pic de fréquentation au début du mois d’août, lors du Nebuta Matsuri. Chaque année, plus de 3 millions de touristes viennent dans la ville pour contempler le défilé des chars Nebuta. Les locaux reproduisent ces véhicules typiques à l’aide de bambous et de papier tendu. Mesurant jusqu’à 5 m de hauteur, les chars Nebuta évoquent des personnages mythiques, des épisodes historiques, des fleurs ou encore des animaux, avec des jeux de couleurs et de lumières fascinantes.

À Aomori, votre panier sera bien garni

Les principaux quartiers commerçants à Aomori se regroupent autour de la gare. Dans le complexe A-Factory, des ateliers exposent différents produits à base de pommes. Après un tour à la cidrerie, attablez-vous dans un café pour siroter une boisson locale, tout en contemplant le fameux pont de la baie d’Aomori. Autre attraction prisée, la tour ASPAM connue pour sa forme en "A", propose dans son rayon shopping toutes sortes de pommes, du saké, des pièces de menuiserie hiba, des céramiques Kanayama-yaki, des poupées Kokeshi, des broderies et des produits de la mer. Accessible aux visiteurs, sa terrasse d’observation constitue un excellent spot pour capturer en photo le panorama plongeant sur la ville et la baie de Mutsu.

À proximité de la tour ASPAM, vous pouvez vous reposer au parc balnéaire Aoi Umi et laisser la brise marine vous rafraîchir. Visitez ensuite le marché aux poissons de Furukawa dans le centre Aomori Gyosai, juste en face de la gare. C’est le meilleur endroit pour se délecter des fruits de mer locaux. Essayez le nokkedon, un bol de riz avec des garnitures au choix en échange des tickets achetés à l’entrée. Amusez-vous à personnaliser votre assiette avec les poissonniers. Après, vous pouvez continuer votre shopping à Aomori dans la rue Shinmachi, en passant par les centres commerciaux Nakasan et Sakurano, ainsi que les boutiques d’artisanat.

Climat

En gros, Aomori hérite d’un climat chaud et tempéré, classé Cfa dans la carte de Koppen et Geiger. La pluviométrie annuelle affiche une moyenne de 1 285 mm de précipitations. Sur l’année, la température moyenne est de 10 °C.

Le froid et la neige marquent le temps à Aomori en hiver. C’est l’une des villes japonaises les plus enneigées. En été, les vents de l’Est apportent de la fraîcheur au climat, mais également du brouillard qui peut bouleverser le programme des vols dans les aéroports.

Comment s’y rendre ?

Aomori est reliée à Hakodate sur l’île d’Hokkaido par une ligne ferroviaire classique qui passe par le tunnel de Seikan. Ce dernier est connu comme le plus long tunnel sous-marin de la planète (53.85 km). Depuis Tokyo, vous pouvez prendre le Shinkansen pour atteindre la gare de Shin-Aomori.

La gare routière d’Aomori est desservie par la majorité des lignes classiques de la région de Tohoku. La ville dispose également d’un aéroport connecté aux grandes villes nippones, mais aussi à des destinations internationales comme Taïwan et la Corée du Sud.

Le port d’Aomori exploite des bateaux en correspondance avec des villes côtières de l’île d’Hokkaido, dont Hakodate.

Comment se déplacer ?

Aomori déploie un bon réseau de bus. La navette Nebutan-go réalise une boucle à travers la ville, en passant par les gares d’Aomori et de Shin-Aomori, le musée d’art et bien d’autres attractions touristiques. Des taxis sont disponibles à toute heure à la gare ferroviaire. Le centre-ville Shinmachi quant à lui peut être visité à pied.

Que faire à Aomori ?

  • Monter sur la plateforme d’observation de la tour ASPAM pour admirer la baie de Mutsu
  • Tester le nokkedon au marché aux poissons de Furukawa
  • Découvrir les œuvres caricaturales de Nata Yoshitomo au musée d’art Aomori Kenritsu Bijutsukan
  • Visiter le site archéologique de Sannai Murayama
  • Assister au Nebuta Matsuri en août, etc.
Ville
4 photos

Bonjour

Je suis Charles de "Au fil du Japon". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 45