Prendre des photos et des vidéos au Japon : quelques règles pratiques

Prendre des photos et des vidéos au Japon : quelques règles pratiques

Exotisme, art de vivre unique au monde et flore haute en couleur… Les sites du Japon passent aux yeux des Occidentaux comme éminemment photogéniques. Nul ne saurait prétendre à un voyage à l’empire du Soleil-Levant sans en rapporter de belles prises photographiques. Toutefois, il y a quelques règles de base à respecter concernant la capture d’images et de vidéos. La législation est particulièrement ferme sur ce sujet.

Choix du matériel photographique

Avant de parler des règles essentielles à observer pour photographier là où c’est permis et quand c’est permis, on évoquera en premier lieu le type d’appareil à choisir pour un voyage au Japon. Retenez-le : une image haute qualité vaut mille fois qu’un banal passage descriptif. Pour garder des souvenirs impérissables de votre périple, n’hésitez pas à investir dans un bon appareil numérique.

Les compacts : ils présentent l’avantage d’être légers, peu encombrants et donc agréables à porter. Un accessoire de voyage en format de poche. Les marques Sony (Sony DSCW810B) et Canon (Canon SX600 HS) s’arrachent sur le marché.

Les bridges : une alternative entre les compacts et les reflex. Le rendu de la photo est meilleur qu’avec le compact, mais il faut vous contenter d’un objectif fixe. Les bridges sont destinés aux budgets modérés.

Les reflex : c’est une bonne acquisition pour les professionnels et amateurs de photos qui aiment prendre des photos grandeur nature. Un matériel de premier choix si vous ne craignez pas son poids volumineux et encombrant, et si vous consentez à payer le prix fort. C’est ce qu’il vous faut si vous comptez filmer ou immortaliser en photos les points de vue instagrammables du Japon : le célébrissime Mont Fuji au lever du soleil, les cerisiers aux tons roses ou jaune d’or au printemps, ou encore les geishas drapées dans un élégant kimono de soie et se promenant dans le quartier de Gion à Kyoto.

Bien entendu, la performance de l’appareil ne saurait garantir à elle seule un magnifique instantané. Le reste dépendra de votre habileté, selon que vous êtes un novice ou un photographe aguerri.

Règles et consignes à suivre

Vous voilà soigneusement informé des critères à prendre en compte avant de se lancer dans l’achat d’un appareil photo. Mais pour vous en servir au Japon, sachez qu’on ne peut prendre en cliché n’importe qui et n’importe où. Les Japonais sont très à cheval sur les questions relatives à la pudeur et au respect de la vie privée. Conformez-vous en tout point à nos consignes afin d’éviter des problèmes.

Les temples et sanctuaires

L’accès des lieux sacrés, comme les monastères et les temples bouddhiques, est ouvert au public. Si la façade est généralement photographiable, il n’en est plus de même une fois qu’on pénètre à l’intérieur. Les temples sont avant tout des lieux de culte et de quête spirituelle, et vous risquez de troubler le recueillement des fidèles avec les captures de cliché. Toutefois, l’usage des smartphones et des appareils photos est toléré dans certains sites sacrés. Toujours demander.

Enfants : interdits à la photographie

La loi le stipule clairement : il est interdit d’exposer les enfants à tout acte photographique, que ce soit à des fins personnelles ou à des fins de production vidéographique ou de publication sur les réseaux sociaux. Si vous en avez envie, parlez-en aux parents et attendez qu’ils donnent leur accord pour la prise de photo et la mise en ligne sur Internet.

À cet effet, les touristes ne sont pas autorisés à photographier les écoles, considérées comme lieu de vie et de bien-être des enfants.

Dans les rues et les cérémonies en plein air

Les photos sont autorisées en plein air, comme dans les rues, les jardins ou les parcs. Vous pouvez capturer en photo une foule tant qu’aucun visage n’apparaît de manière reconnaissable. Si vous voulez faire apparaître des personnages, par exemple des mariés qui organisent une cérémonie en public, il faut en demander la permission. Le non-consentement de la personne vaut faute. L’exploitation des photos à d’autres usages que celui pour lequel on a obtenu l’accord de la personne intéressée vaut également faute.

Spectacles et concerts

D’une manière générale, les salles de théâtre, de musique ou de représentation artistique disent non à la photographie. Les actes d’enregistrement de voix, de vidéo ou de publipostage sur Twitter ou Facebook sont désapprouvés. Les séances de selfies sont autorisées dans certains cas, mais ayez la décence de désactiver le son et le flash pour ne pas incommoder le public.

Quid des photos dans les transports en commun ?

Selfie oui. Faites le plein d’images sur les bus VIP, la station de métro ou la jolie façade en queue de poisson du train express Shikansen. Vous pouvez photographier les objets, tant que l’objectif est tenu à distance des autres passagers.

Au final, où peut-on filmer et prendre des photos ?

Malgré toutes ces mesures restrictives, le Japon accepte les loisirs photographiques dans les espaces dédiés à cet effet : les places publiques, les jardins, les parcs forestiers, les musées, les galeries d’arts et tout monument de valeur historique ou culturelle. Hormis ces lieux, le mot d’ordre est de toujours demander la permission. C’est un minimum de politesse, et les Japonais vous le rendront bien !

NOS CIRCUITS
Lie a ce conseil de voyage
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$

Bonjour

Je suis Charles de "Au fil du Japon". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H