Les quartiers de Tokyo

Tokyo et ses arrondissements spéciaux proposent un melting-pot explosif ! Laissez-vous émerveiller par cette capitale tentaculaire, tantôt effrénée tantôt décontractée, moderne et branchée tout en étant attachée à sa tradition, et surtout toujours à la pointe de la haute technologie.

Histoire

La prospérité de Tokyo débute en 1603, avec l’établissement du Shogunat d’Edo par Tokugawa Ieyasu. Au fil des années, la ville a grandi et a toujours su se renouveler après les guerres, les catastrophes naturelles dont le séisme du Kanto de 1923, ainsi que les mutations importantes, comme la naissance de la préfecture métropolitaine de Tokyo et des 23 arrondissements spéciaux en 1947. Capitale politique du Japon depuis 1868, elle en est aussi aujourd’hui le centre économique et commercial, le hub de la culture et des technologies, ainsi qu’une destination touristique énormément convoitée.

Découvrir les quartiers de Tokyo

Tokyo est immense. 622 km². Quand vous visitez pour la première fois la capitale japonaise, il est difficile de tout comprendre. Pensez comme si la métropole était constituée de plusieurs villes différentes et que chacune marque bien son identité. Planifiez votre circuit à Tokyo comme si chaque arrondissement était une destination à découvrir à part entière. Bien entendu, le temps pourrait ne pas suffire pour couvrir toutes les zones. Retrouvez ci-après les secteurs à ne surtout pas manquer à Tokyo !

Shibuya et Shinjuku, les grands carrefours de Tokyo

Impossible de ne pas passer par Shibuya lors d’un voyage à Tokyo ! Le secteur abrite l’une des traversées les plus populaires au monde et se distingue comme la « capitale de la jeunesse » du Japon. Les spots de shopping foisonnent entre les gratte-ciels modernes, les plus prisés étant les centres commerciaux Parco et Marui. Les jeunes et les bureaucrates défilent en masse dans les ruelles, le jour pour vaquer à leurs occupations quotidiennes, la nuit pour se retrouver dans les izakayas (bistrots japonais) et les restaurants. La statue de Hachiko près de la gare est un point de rendez-vous commun pour les sorties.

Shinjuku, dans l’ouest de Tokyo, fourmille également de monde, surtout autour de sa gare accueillant plus de 4 millions de passagers quotidiens. Vous serez sûrement étonné par le choc culturel en voyant les employés de bureau impassibles sur la route du travail se mêler aux touristes envahissant les grands magasins comme Odakyu Shinjuku. Heureusement, le parc Shinjuku Gyoen est là pour échapper de temps à autres à la foule.

Akihabara et Ikebukuro, plongez dans l’univers des geeks

Akihabara se situe à l’est de la capitale. C’est le quartier des otakus et des passionnés de technologie. Les arcades de jeux ont leurs abonnés, les amateurs d’anime se ruent vers les « Maid café », tandis que les magasins électriques font chaque jour bon affaire avec les initiés. Pour un bain dans la culture otaku, visitez le magasin de loisirs Animate Akihabara. A l’ouest de Tokyo, Ikebukuro émerge comme le rival d’Akihabara, sauf que le secteur cible plus les consommatrices. La rue Otome regorge de boutiques de cosplay, de magasins de jouets et de mangas, de Maid café, etc. Animate Ikebukuro, Butlers Cafe Swallowtail et ACOS Ikebukuro sont des adresses célèbres.

Mettez-vous au diapason avec la chic-attitude à Harajuku et Ginza

A Harajuku, les fashionistas s’arrachent les nouvelles tendances portées par les grands magasins comme le Bape Store. La rue Takeshita est un spot vibrant parsemé de boutiques de mode et de cafés excentriques comme le Kawaii Monster Café. Ginza, dans le centre-est de Tokyo, est tout aussi prisée pour faire ses emplettes. Parcourez les rayons de Ginza Mitsukoshi, Tokyu Plaza Ginza et Matsuya Ginza pour découvrir les dernières créations des marques nationales et internationales

Roppongi, Shinjuku, Shimokitazawa et Koenji, les lieux de vie nocturne à Tokyo

Avec son emplacement central, Roppongi est un carrefour des oiseaux de nuits en quête d’ambiances festives. Que vous recherchiez un bar pour prendre un verre, un karaoké pour chanter à tue-tête ou une discothèque pour vous relâcher, les options sont vastes et la fête peut se poursuivre jusqu’au petit matin (il n’y a pas d’heure de fermeture légale au Japon pour les bars). Quelques adresses populaires : V2 Tokyo, Oak et A-Life qui programment régulièrement des DJs internationaux.

D’autres noctambules se dirigeront vers Shinjuku, vers le Golden Gai qui regroupe plus de 250 petits bars populaires dans une zone moins grande qu’un terrain de foot ! Shinjuku fait également de la place à la sous-culture LGBT dans des bars gays comme Ni-chōme ou Eagle Tokyo. Les quartiers de Shimokitazawa et Koenji sont le repaire de la scène alternative si vous souhaitez vous défouler au son d’un bon groupe underground local.

Découvrez le vieux Tokyo à Yanaka et à Asakusa

Yanaka a survécu miraculeusement aux nombreuses catastrophes qui ont frappées Tokyo. Les maisons basses traditionnelles japonaises jalonnent encore les ruelles étroites, créant une certaine sérénité dans le quartier. Ici, la vie est bien différente, moins rythmée que dans l’hyper-centre. C’est un bon endroit pour se livrer à une balade à vélo ou à une promenade à pied. Asakusa cimente également le lien entre Tokyo et ses origines à travers de nombreux temples anciens. Faites un tour au temple de Sensô-Ji, le plus grand de la capitale, où vous pourrez vous initier à différents rituels ancestraux.

Ueno et Kichijoji, Tokyo côté nature

Ueno est connu pour son parc, le meilleur endroit pour admirer les cerisiers en fleur à Tokyo vers fin mars et début avril. Non loin à l’ouest de Shinjuku, bordant l’immense parc Inokashira, Kichijoji est aussi un endroit agréable à visiter, avec son caractère résidentiel décontracté. Le musée Ghibli Mitaka et le zoo du parc Inokashira sont deux attractions à ne pas rater.

Comment se déplacer

Le métro se présente comme le mode de transport le plus pratique pour explorer la mégalopole. Si vous comptez passer plusieurs jours à Tokyo, une carte Suica vous sera très utile pour faciliter les paiements. Il vous suffit de la poser sur les bornes dédiées et celle-ci sera débitée automatiquement selon votre trajet. Toutes les gares de Tokyo disposent d’un kiosque de recharge si jamais vous atteignez votre plafond. Tokyo peut également se visiter en moto, à vélo ou en taxi bien que plus couteux.

Bonjour

Je suis Charles de "Au fil du Japon". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 45