Le quartier de Gion

Situé en plein centre de Kyoto et proche de l’avenue Shijo , le quartier Gion, prononcé « gui-on », figure parmi les quartiers historiques de la ville. Affichant une allure traditionnelle grâce à ses nombreuses rues animées, le site allie des formes typiques et contemporaines grâce à ses allées principales, ses contours authentiques ainsi que son nouveau cadre.

Dotée d’une incroyable architecture, le décor s’allie parfaitement avec ses caractéristiques spécifiques, à travers les maisons typiques ou machiya, les théâtres traditionnels, les spectacles de Maiko et surtout la présence de nombreuses geishas. D’autre part, quelques restaurants et établissements, propices à la détente, méritent amplement le détour.

Histoire

Gion est un district de Kyoto fondé au Moyen-Âge, situé près du sanctuaire de Yasaka. Celui-ci a été conçu en servant de lieu de halte aux voyageurs et visiteurs dudit sanctuaire.

Aujourd'hui

Sa situation a connu une rapide évolution. Actuellement, le quartier attire de nombreux visiteurs issus des 4 coins du monde. Ce quartier est devenu l’un des endroits particulièrement prisés et appréciés de Kyoto grâce notamment à ses geishas, ainsi que ses multiples curiosités attrayantes. Il est également classé patrimoine historique du Japon.

Découvertes inédites à travers le quartier de Gion

Ce quartier à l’allure cosmopolite se distingue en amont par ses rues célèbres, en accueillant l’une des plus grandes manifestations durant la saison estivale de la ville, se déroulant les 17 et 24 juillet de chaque année : il s’agit du Gion Matsuri. D’autre part, il abrite également 3 allées principales, toutes autant réputées les unes que les autres :

- Hanami-koji, se situant au centre de Gion, entre Shijo et le temple Kennin-ji. Celle-ci abrite la plus typique des architectures, en arborant des restaurants aux allures haut design et des maisons de thé appelées ochaya ;

- Shirakawa, qui se démarque par son long canal et propice aux balades. De la salle de ses restaurants se dessine une vue sublime donnant sur la rivière, qui est accessible grâce aux ravissants petits ponts ;

- Pontocho, une petite ruelle qui regroupe un petit nombre de restaurants chics.

Par ailleurs, les geishas représentent en quelque sorte l’unité symbolique de la ville. Le mot, connu sous le terme local de geiko, signifie « enfant des arts » ou encore « femme d’art ». Habillées en tenue traditionnelle, celles-ci tiennent compagnie aux hommes d’affaires de nos jours et autrefois aux samouraïs. Elles vivent et exercent leur métier d’artiste à toute heure de la journée ou de la soirée dans les districts de Gion Kobu et Gion Higashi. Il est à noter que la célèbre geisha MinekoIwasaki a vécu dans le quartier de Gion.

Le spectacle du Miyako Odori, décrivant les danses des cerisiers en fleurs ou encore danse de la vieille capitale, sont interprétées par les geiko de Gion Kobu. Les manifestations se tiennent chaque année du 1er au 30 avril. De nombreux habitants et visiteurs apprécient particulièrement cet événement. Ce dernier indique le lieu de déroulement du roman d’Arthur Golden, tirée d’une inspiration même de l’artiste suscitée. Pour assister aux spectacles de Maiko, rendez-vous directement au Gion Corner ou espace Gion, au tarif de 3 150 ¥ soit environ 26,60 €. Il serait préférable de fréquenter l’établissement, ouvert en permanence, en début de soirée. Les représentations commencent à 18 h et à 19 h.

Un site officiel est mis à disposition. Celui-ci est traduit en plusieurs langues, incluant notamment le français.

Hormis les théâtres traditionnels de Kabuki, agrémentez vos visites en effectuant un détour sur les sites de proximités ci-après :

- le sanctuaire de Yasaka-jinja ;

- le marché de Nishiki ;

- le Musée international du Manga ;

- la tour de Kyoto ;

- la chaîne de restaurants de sushis Chojiro Shijo Kiyamachi ;

- les rues piétonnes et commerciales de Teramachi et Shinkyogoku ;

- le jardin japonais Shosei-en ;

- le temple HigashiHongan-ji ;

- la gare de Kyoto.

Comment s'y rendre

Pour accéder au quartier de Gion, ces options sont envisageables afin d’y parvenir :

- le bus, visible sur le côté est, en empruntant la ligne n° 100 ou 206. Le parcours dure environ 20 mn depuis la gare jusqu’à l’arrêt Gion, au prix de 230 ¥ (environ 1,94 €) ;

- le train, sur le côté ouest, dépourvu de JR. Le trajet s’effectue depuis les lignes Keihan, à la station Gion Shijo et Hankyu, à la station Kawaramachi.

Comment se déplacer

Si l’accès vers le site s’avère facile, il en sera certainement de même pour la circulation au sein du quartier. Si l’on se réfère à ses nombreuses petites ruelles, se déplacer à pied ou en vélo seront certainement les moyens les plus adaptés.

Bonjour

Je suis Charles de "Au fil du Japon". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.