L'île artificielle d’Odaiba

Odaiba, appelée encore Daiba, est une île artificielle située au creux de la merveilleuse baie de Tokyo, en traversant le Rainbow Bridge.

Le succès touristique du site ne tient qu’à un cheveu :les loisirs high-tech ! L’art sans frontière auMuséum d’art numérique, la sphère de l’Observatoire, les innovations de pointe exposées au Mirakan sont parmi les attractions de cette ville futuriste. La soif de plage, de farniente et de sports nautiques conduit aussi des milliers de plaisanciers sur les rivages d’Odaiba.

Si vous croyez que l’urbanisme a fini de vous surprendre, sans doute changerez vous d’avis en visitant l’île d’Odaiba. En famille ou entre amis, les week-ends et jours fériés semblent être la période idéale pour se lancer dans l’ambiance. Alors à vos marques !

Histoire

Jolie et insouciante, Odaiba ne l’a pas toujours été ! Elle était autrefois une zone de défense maritime, comme nous le rappelle le diminutif « Daiba » qui signifie « forteresse » en japonais. La fondation de la cité date des années 1850, Ieyoshi Tokugawa donnant l’ordre de l’ériger sur un polder. Une série de six forteresses entourent le territoire. Celles-ci servaient à protéger le shogunat de l’époque d’Edo des attaques maritimes, après les fortes impressions perpétrées par le commodore Matthew Calbraith Perry en 1852.

Lorsque les États-Unis sont venus à bout de la politique d’isolement du Japon, Odaiba a perdu sa vocation défensive. En 1928, le « D ai-San Daiba », ou encore batterie n° 3, fut reconstruit. Ouvert au public, il prit officiellement le nom de parc métropolitain de Daiba. Les autres batteries furent retirées entre 1941 et 1960 pour autoriser le mouillage des bateaux ; seule la batterie no 6 « Dai-Roku Daiba » reste debout, témoignant du passé militaire et mouvementé d’Odaiba

Aujourd'hui

Au début des années 1990, la ville connut un processus de modernisation prodigieux. Aménagée d’abord en port maritime, Odaiba s’est ensuite transformée en un complexe industriel et commercial dynamique accueillant des centres d’affaires, des bâtiments futuristes, des restaurants chinois et des chaînes hôtelières de classe internationale. Le pari du gouverneur de Tokyo, Shunichi Suzuki, de faire d’Odaiba la référence des « villes connectées » a laissé sceptiques beaucoup d’investisseurs. Mais le plan de restructuration a finalement abouti. Maintenant, l’ancien port naval et maritime que fut Odaiba se donne les airs d’un quartier de loisirs à la mode.

Sur le plan administratif, l’île d’Odaiba demeure la propriété des arrondissements de Minato et de Koto.

Odaiba, l’île aux divertissements

En déambulant dans le quartier, les sites et monuments d’intérêt ne manqueront pas. Vous ne pourrez manquer la réplique de la Statue de la Liberté ou encore l'incroyable Gundam géant prônant devant le Diver City Tokyo Plaza. Pour vous aiguiller, voici quelques lieux à voir durant votre séjour à Tokyo.

Programmez une promenade au Venus Fort, un morceau d’Italie oublié sur le territoire de Tokyo . Vous aimerez le décor vénitien, même si vous n’êtes pas un inconditionnel du shopping. Le dôme changeant, qui offre l’aube, le coucher de soleil ou la nuit parsemée d’étoiles, ajoute à la magnificence. Les immenses galeries commerciales sont bordées de points de restauration, avec église et fontaines.

Avides de sensations fortes ? Songez à monter sur la grande roue ou « Daikanransha » pour savourer 15 minutes d’expériences émouvantes. Même si London Eye lui a volé le titre de plus grande roue du monde, son diamètre de 100 m et sa hauteur de 115 m vous donneront le tournis. Vous avez le choix entre une cabine traditionnelle ou équipée de fond transparent.

Si vous êtes accompagné de vos enfants, offrez-leur un instant magique au parc de jeux Legoland Discovery Center, qui expose les célèbres briques Lego et Duplo en proportion réduite.

Le Musée national des sciences nouvelles et innovations, ou Mirakan tout court, est un but de visite recommandé, que vous soyez un curieux ou un fin connaisseur. Le Musée expose les technologies de dernière génération du Japon : le planétarium géant, les robots humanoïdes, dont le célèbre Asimo qui est en mesure de marcher sans interruption, de comprendre le langage ou d’ouvrir le bouchon d’une bouteille d’eau. En repartant du musée, vous réaliserez à quel point la science peut modifier notre avenir.

Si l’océanographie vous passionne, vous trouverez votre bonheur au Musée maritime, dont la forme évoque celle d’un bateau géant, ou au Musée du port de Tokyo qui propose des livres, des cartes interactives et des projections vidéo en lien avec l’histoire du port.

Côté détente, un bain thermal à Oedo Onsen Monogatari vous fera revivre l’atmosphère typique de la région, datant de l’ère Edo.

D’autres sites incontournables tels que le pont flottant, Tokyo Tower ou encore le building Fuji TV vous attendent également pour vous faire comprendre la magie du high-tech ! . Vraisemblablement, l’île d’Odaiba vous fera voir de toutes les couleurs !

Comment se rendre sur l’île d’Odaiba ?

Le trajet est possible en bateau, en passant par la rivière Sumida depuis Asakusa en 1 h de temps en moyenne.

L’autre option consiste à prendre le train. La ligne Yurikamome vous permettra d’atteindre Odaiba en 30 mn.

Si vous choisissez la voiture, le parcours se fera le long du Rainbow Bridge.

Bonjour

Je suis Charles de "Au fil du Japon". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H