kamishikimi

Kamishikimi Kumanoimasu est un sanctuaire shintô enfoui dans une forêt de cèdres à Takamori, non loin du mont Aso dans la préfecture de Kumamoto. C’est un endroit privilégié pour retrouver votre sérénité au contact de la nature et de la spiritualité japonaise.

Histoire

L’histoire de Kamishikimi demeure un mystère. Selon les chercheurs, les premiers services rituels du sanctuaire remonteraient au XIVe siècle. Dans la tradition locale, le lieu consacre Izanagi et Izanami – les dieux fondateurs du Japon. Kamishikimi fait partie des 3000 sanctuaires de Kumano dans la région des monts Kii.

Kamishikimi est resté inconnu jusqu’à ce que la mangaka Yuki Midorikawa sorte le manga « Hotarubi no Mori e » (Vers la forêt des lucioles) en 2002. L’histoire a été adaptée en un court métrage d’animation en 2011, avec le sanctuaire de Kamishikimi Kumanoimasu comme décor. Le site a peu à peu gagné en notoriété grâce aux articles de blog et aux récits de voyage publiés par les fans de l’anime. Un effet boule de neige s’en est suivi. Kamishikimi a commencé à intriguer les touristes et avec le temps, il est devenu une attraction phare de Kyushu. Avec la fréquentation en hausse, un parking a été créé à proximité et certaines sections du chemin menant au sanctuaire ont été bétonnées pour la sécurité des visiteurs.

Découvrir Kamishikimi Kumanoimasu

Vous ressentirez toute la magie du sanctuaire rien qu’en montant les escaliers de Kamishikimi Kumanoimasu. Passé le premier torii en quittant la route, vous vous retrouverez dans un monde à part, empreint d’une ambiance sacrée. Prenez votre temps pour gravir les 270 marches au cœur d’une forêt de cèdres géants. 50 paires de lanternes bordent le chemin et renforcent l’atmosphère particulière de l’endroit. Lorsque vous arriverez aux deux tiers de la montée, vous découvrirez un torii vert et moussu, très prisé par les amateurs de photo.

Premier contact

Comme il est de coutume dans les sanctuaires shintô, avant de pénétrer dans l’enceinte, purifiez vos mains et votre bouche dans le Temizuya placée à l’entrée. Ce n’est qu’après que vous pourrez vous présenter devant le kami de Kamishikimi et adresser votre prière au temple.

Le sanctuaire original a été incendié au cours la guerre au XVIe siècle. Le bâtiment actuel est une reconstruction datant de 1722. Des arbres Nagi se dressent des deux côtés du honden. Le Nagi est un arbre sacré au Japon. Depuis l’Antiquité, leurs feuilles sont utilisées pendant les cérémonies de mariage. Il existe un lien étroit entre les arbres Nagi et les sanctuaires de Kumano. On raconte qu’autrefois, les fidèles emportaient avec eux un brin de Nagi lors de leur pèlerinage pour un voyage calme.

Visitez la grotte d’Ugeto Iwa

Au-dessus du temple se niche une grotte sacrée associée à une légende : Ugetoiwa. On raconte que Tateiwatatsu no mikoto, le petit-fils du premier empereur du Japon, Jinmu s’était rendu sur un sommet du mont Aso pour s’entraîner au tir à l’arc. Il choisit pour cible un rocher (Matoishi) situé de l’autre côté du bord nord de la caldeira. Cependant, il ne disposait que d’une seule flèche et après chaque tir, son serviteur Kihachi se ruait pour la récupérer et la rapporter à son maître. Au centième essai, Kihachi s’éprit de fatigue et au lieu de ramener la flèche, il le piétina brutalement. Outragé par le geste, Tateiwatatsu pourchassa son serviteur à travers la caldeira. Kihachi changea en un démon et tenta de fuir en creusant plusieurs trous dans les bords de la caldeira. Il parvint à traverser mont Tsukigata en créant un énorme trou à vent aujourd’hui appelé Ugetoiwa. Mais avant qu’il ne s’échappe, son maître le rattrapa et le ramena dans la grotte pour le découper en morceaux…

De cette légende est née une tradition qui consiste à marcher jusqu’à la cavité pour favoriser la réalisation de vos objectifs de vie. Ugeto Iwa est considéré comme un endroit porte-bonheur pour le succès aux examens et la victoire dans les combats que vous menez. Pendant longtemps, l’ascension était un véritable challenge en raison du sentier escarpé et glissant. Aujourd’hui, vous pouvez emprunter un chemin bétonné sur le flanc de la colline et parvenir à l’arche rocheuse en une dizaine de minutes. Des bâtons de marche sont mis à la disposition des visiteurs au début de l’allée sur le côté droit du sanctuaire.

Une escapade à Takamori

Takamori, surnommé le « village du vent », est une petite communauté blottie au pied du volcan géant Aso, au sud-ouest de la gigantesque caldeira. En 2013, l’endroit a été classé parmi les Plus beaux villages du Japon. Sa proximité avec le mont Aso lui fait bénéficier d’un décor naturel grandiose et verdoyant toute l’année. Culturellement, les légendes d’Amaterasu occupent une place importante dans la tradition locale.

Les week-ends et les jours fériés de mars à novembre, vous pouvez essayer le train Torokko à Takamori. Si vous aimez voyager les cheveux au vent, ce train insolite avec le toit ouvert vous ravira le temps d’une balade à travers les paysages resplendissants de la région. Une autre animation digne d’intérêt est la fête du Fûchin-sai, célébrée tous les mois d’août dans le village depuis plus de trois siècles. Lors de cet événement, les rues sont envahies par une parade de chars fabriquées par les locaux eux-mêmes avec des objets de la maison… Il y aura de quoi vous surprendre !

Informations pratiques

Comment s’y rendre ?

Rejoindre le sanctuaire de Kamishikimi Kumanoimasu est assez compliqué si vous ne disposez pas de votre propre moyen de transport. Au départ de Kumamoto, embarquez dans le bus Takamori-Go en direction de la ville de Takamori. Le bus passe quatre fois par jour par l’aéroport de Kumamoto et prend deux heures pour parvenir à Takamori. Arrivé au terminus, prenez un taxi pour atteindre le sanctuaire situé à environ 6 km. Alternativement, vous pouvez louer un vélo à la gare de Takamori ou bien faire une petite randonnée.

Quand visiter ?

Le sanctuaire de Kamishikimi accueille les visiteurs tout le long de l’année. Si vous n’avez pas peur d’être mouillé, rendez-vous-y durant la saison des pluies. À cette période, le chemin vers le temple est d’autant plus enchanteur sous le brouillard épais. Le décor est aussi captivant au début de la saison estivale, lorsque la lumière du soleil s’infiltre entre les arbres comme un signe divin.

0 photos
Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Charles de "Au fil du Japon". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 45