Le sanctuaire d'Ise-jingu

Zoom sur le monument shinto le plus sacré du Japon ! Situé à Ise dans la préfecture de Mie au Japon, le sanctuaire d’Ise-Jingu forme un important lieu de pèlerinage. Dans cet environnement empli de spiritualité et de légendes, admirez le sens esthétique ancestral des Japonais. Les 125 petits bâtiments composant le complexe arborent un style traditionnel typique par sa conception en bois de cyprès et de chaume.

Histoire

Le sanctuaire de base d’Ise-Jingu fut érigé vers l’an -4 par la fille de Suinin, Yamotohine-no-mikoto. Le reste fut construit aux alentours de l’an 690. Ce haut lieu du shintoïsme aurait abrité le miroir sacré « yota no-kagami » de l’empereur du Japon. Son accès fut longtemps interdit au public, excepté aux prêtres et aux prêtresses shinto ainsi qu’aux membres de la famille impériale. Jusqu’à nos jours, une réglementation formelle stipule que seule une partie du sanctuaire peut être visitée.

Le sanctuaire Ise-Jingu aujourd’hui

Le sanctuaire d’Ise-Jingu en était à sa 62e reconstruction en 2013. En effet, un rétablissement s’effectue tous les 20 ans depuis les périodes Edo et Meiji pour préserver la pureté de site. À noter qu’un cycle de reconstruction équivaut à 8 ans de travaux consécutifs.

Figure emblématique de la ville d’Ise, le sanctuaire d’Ise-Jingu s’élève aussi au rang des endroits les plus vénérés dans tout le Japon.

Les principales sections du complexe d’Ise-Jingu

Le complexe présente deux sanctuaires bien distincts :

  • Le sanctuaire intérieur Naikû situé dans le quartier Ujitachi. Il faut traverser le pont Uji bashi pour atteindre ce lieu. Cette section abrite à son tour le sanctuaire principal Shogu. Cet endroit est uniquement consacré à la prière. On y vénère le miroir sacré qui symbolise la divinité Amaterasu-Omikami. L’accès au cœur du pavillon est interdit.

  • Le sanctuaire extérieur Gekû dans le quartier Toyokawa. Le lieu fut la demeure de Toyo’uke-no-Omikami, divinité protectrice de la nourriture, des vêtements et du foyer. Le shogu du Gekû se distingue de celui du Naikû par un pavillon nommé Mikeden.

Les sanctuaires Naikû et Gekû ont été fondés en l’an 478. Une distance de 6 km sépare l’un de l’autre, au cœur d’une immense forêt sacrée de 5 500 ha. La végétation est en grande partie constituée de cèdres et de cyprès.

Une autre visite conseillée à proximité du complexe d’Ise-Jingu, le temple de Kaguraden est destiné aux offrandes, généralement accompagnées de danse et de chants rituels. On y prit pour réaliser un souhait personnel. Profitez de votre passage sur place pour vous procurer une amulette ou un porte-bonheur d’Ise-Jingu.

Si vous aimez les mystères, l’ambiance à Ise-Jingu, que la famille impériale a placé sous la protection bienveillante des vénérables divinités shinto, vous plaira sans doute. On raconte d’ailleurs que le sanctuaire serait habité par les esprits des empereurs du Japon. À vous de voir !

Comment s’y rendre ?

Depuis le centre-ville d’Ise, un bus permet de relier les deux sanctuaires d’Ise-Jingu. Le trajet dure 10 à 15 min. La gare la plus proche est celle d’Isuzugawa. De là, vous pouvez également prendre le bus pour rejoindre le complexe shinto.

À titre indicatif, la gare d’Isuzugawa est desservie par le Kintetsu Line. Le voyage dure près d’une heure et demie au départ de Nagoya, 1 h 50 via Osaka-Namba et 2 h 30 depuis Kyoto.

Autres lieux d’intérêt de proximité

  • Le musée d’Hinjitsukan
  • L’aquarium de Toba
  • Les rochers mariés de Meoto Iwa
Temple
1 photo

Bonjour

Je suis Charles de "Au fil du Japon". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.