Iles de Yaeyama

Vivez une délicieuse évasion au soleil dans les îles Yaeyama, à environ 400 km au sud-ouest de la grande île d’Okinawa Honto. Onze d’entre elles sont habitées, les autres sont désertes. Cependant, chacune possède ses spécificités et permet toutes sortes de découvertes, sur terre comme en mer.

Histoire

Les îles d’Okinawa appartenaient autrefois au royaume indépendant de Ryukyu, jusqu’à ce que l’Empire du Japon n’annexe l’archipel en 1879 à l’époque Meiji. Entre le VIIe et le XIXe siècle, l’économie locale dépendait principalement des échanges commerciaux avec le continent. Pendant cette période, les habitants ont développé leur propre culture en s’appropriant des influences de Chine, d’Asie du Sud-Est et de Corée. Alors que les autres régions du Japon étaient isolées du reste du monde, Okinawa de son côté prospéra grâce à ses relations avec l’étranger.

Lorsque la Seconde Guerre Mondiale éclata, les raids aériens ravagèrent l’archipel. Les îles Yaeyama furent par chance épargnées. Aucune base militaire américaine n’y fut établie, ce qui favorisa la préservation de la culture indigène.

Découvrir les îles Yaeyama

En arrivant par Ishigaki, le point d’entrée commun pour les visiteurs des îles Yaeyama, partez rejoindre les plages pour farnienter à l’abri des grandes foules. Plongez dans les eaux translucides de la baie de Kabira qui, selon la saison, abrite des raies manta, des tortues de mer, des baleines et tout un tas de poissons multicolores. De retour dans la zone urbaine d’Ishigaki, attablez-vous dans un restaurant pour goûter à la cuisine des îles. Commandez un Yaeyama soba : le bouillon à base d’os de porc et de bonite, les nouilles fines à base de blé, et surtout la viande de porc cuite avec des tranches de kamaboko et de la sauce soja offrent une expérience gustative inoubliable.

A une dizaine de minutes en bateau d’Ishigaki, découvrez l’île de Taketomi. Le temps semble s’être arrêté dans ce le petit village traditionnel. Observez le ballet nonchalant des charrettes tirées par les buffles dans les rues. Promenez-vous entre les maisonnettes aux toits de tuile en terre cuites. Au-dessus des habitations, vous distinguerez des statues des lion-chiens mythiques appelées Shisas, qui sont censées éloigner les esprits malveillants.

Iriomote, la plus grande des îles Yaeyama vous promet autant le dépaysement. Aventurez-vous au cœur des mangroves et de la jungle touffue pour découvrir une flore et une faune diversifiée. C’est un terrain privilégié pour les amateurs de randonnée. Ne ratez pas non plus l’île de Kuroshima, surnommée la « pépinière de vaches ». Les fermes bovines de la petite île corallienne exportent des veaux d’excellente qualité, destinés à devenir des races wagyu, à travers tout le Japon. La plage de Nakamoto est aussi un bon spot pour admirer la faune aquatique. Par ailleurs, si vous êtes un passionné d’archéologie, explorez les ruines sous-marines d’Yonaguni.

Des îles sacrées

Les habitants des îles Yaeyama tiennent fortement à leurs traditions. Des rites et festivals ancestraux sont célébrés tous les ans. La plupart des fêtes sont liées à l’agriculture, que ce soit pour demander des récoltes abondantes ou bien pour remercier la divinité Miruku durant la période des moissons. Les cérémonies se déroulent sous la direction des prêtresses Tsukasa, à des endroits sacrés nommés Utaki qui sont inaccessibles aux hommes et aux touristes. Ces lieux sont en général des écrins de sable blanc, parfois entourés de pierres, délimités à la lisière des villages. Après les rites, les femmes revêtent les costumes traditionnels Ryukyu et exécutent des représentations artistiques folkloriques, tandis que les lycéens offrent des démonstrations de techniques de combat au bâton.

Informations pratiques

Quand visiter ?

L’archipel d’Okinawa connait en général un climat subtropical. Cependant, en raison de leur proximité avec le tropique du Cancer, les îles Yaeyama héritent d’un climat tropical. En hiver, les températures sont un peu plus élevées qu’à Okinawa Honto et les autres îles au nord de l’archipel par exemple. En janvier et en février, le thermomètre peut afficher 21 °C, malgré les nuages et les vents portés par la mousson d’hiver. Ce n’est pas la période idéale pour bronzer, mais le temps permet tout de même un large choix d’activités en plein air.

Le printemps arrive en mars-avril. C’est une excellente saison pour voyager dans les îles Yaeyama. Les pluies s’installent progressivement au début du mois de mai et persistent jusqu’en juin. Réjouissez-vous, il ne pleut pas tout le temps, contrairement à la situation dans les autres îles principales du Japon durant la saison humide. L’été marque ainsi la haute saison touristique, avant que les typhons ne surviennent en septembre. Les mois d’octobre et novembre sont tout aussi plaisants, étant ni trop chauds ni trop froid.

Comment s’y rendre ?

En avion

L’aéroport d’Ishigaki exploite régulièrement des liaisons avec Naha sur l’île d’Okinawa Honto et l’île de Miyako. La piste accueille également des vols directs avec certaines des grandes villes du Japon, dont la capitale Tokyo (3h). En outre, il existe des liaisons intermittentes avec Taipei à Taiwan et Hong Kong.

En bateau

De fin avril à fin octobre, des croisières vers Ishigaki sont disponibles depuis Keelung (près de Taipei), Okinawa Honto et l’île de Miyako.

Comment se déplacer ?

Vous pouvez circuler en avion entre Ishigaki et Yonaguni, mais les bateaux demeurent le moyen le plus pratique pour visiter les îles Yaeyama. La traversée entre Ishigaki et Taketomi prend seulement 10 min. Pour rejoindre Iriomote depuis Ishigaki, comptez 40 min de trajet. Des navettes desservent également régulièrement les îles éloignées comme Yonaguni et Hateruma.

Certaines des îles de l’archipel peuvent se couvrir à pied. Pour les plus grandes, vous pouvez utiliser les transports publics, bien que ceux-ci soient peu développés. Si vous envisagez de passer quelques jours sur une île, optez pour la location de voiture ou de vélo pour être libre dans vos déplacements.

Que faire dans les îles Yaeyama ?

  • S’adonner à une séance de plongée sous-marine dans la baie de Kabira
  • Faire des photos des maisons traditionnelles sur l’île de Taketomi
  • Explorer les mangroves de l’île d’Iriomote
  • Découvrir les traditions Ryukyu
  • Visiter les fermes de l’île de Kuroshima, etc.
Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Charles de "Au fil du Japon". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 45