Musée municipal de Tono

Découvrez certaines des plus belles légendes du Japon au Musée municipal de Tono, au pays des kappas !

Histoire

Ouvert et 1980, le Musée municipal de Tono se distingue comme le premier musée japonais dédié au folklore. Le site a été entièrement renouvelé en 2010, dans le cadre de la célébration du trentenaire de l’établissement et du centenaire de la publication du livre « Tono Monogatari » (Légendes de Tono).

Découvrir le Musée municipal de Tono

Faites connaissance avec le peuple Tono ! Découvrez leur environnement, leur mode de vie, leur culture et leur histoire à travers une riche présentation, complétée par des projections vidéo et des expositions en lien avec le « Tono Monogatari ».

Plongez dans le monde de Tono Monogatari

La première salle d’exposition est dédiée aux histoires de la ville de Tono. Ecrit en 1910 par les chercheurs et folkloristes Kunio Yanagita et Kizen Sasaki, « Tono Monogatari » représente bien plus qu’un simple recueil de contes populaires. L’ouvrage documente sur l’évolution de Tono depuis le stade de « montagne » au statut de « ville », en faisant un croisement entre l’histoire et les légendes. Emerveillez-vous dans le théâtre multi-écrans en visionnant des vidéos centrées sur des contes folkloriques. Découvrez l’animation « Tono Monogatari de Shigeru Mizuki », ainsi que la séquence sur les Unkai et le mystérieux bassin de Tono. Ne manquez pas non plus le diorama du terrain de Tono.

Explorez les trois domaines de vie de Tono

Le Musée municipal de Tono présente trois lieux de vie : la ville, le sato (village) et la montagne. Chacun développe une culture propre et influence les autres. L’exposition se compose de nombreux artefacts réels, de photographies et de vidéos archivés depuis plusieurs années.

Découvrez à quoi ressemblait Tono aux époques Meiji et Taisho grâce à la présentation axée sur la ville. Dans le passé, Tono constituait un important point de relais entre la côte et l’intérieur des terres. C’était un centre économique et politique, où transitaient de nombreuses personnes, des marchandises, ainsi que l’information. La partie dédiée au village montre le diorama de l’endroit, ainsi que la famille s’y étant établie dans les années 30 et 40 de l’ère Showa. Vous y trouverez des photographies folkloriques évoquant la vie et la nature rudes à l’époque. Enfin, vous avez les mystérieuses montagnes de Tono, considérées comme la demeure des dieux et des créatures mythiques. Du culte de Yamabushi et Hayaike Mineyama au mystère de la nature, en passant par les restes de matériaux de travail et les frissons ressentis par les gens dans les hauteurs, La représentation est sensationnelle avec des bandes sons immersives.

Visitez la salle d’exposition spéciale

Avec un décor intérieur frappant, le troisième espace du Musée municipal de Tono est une salle d’exposition spéciale. Celui-ci accueille, en plus des expositions régulières basées sur « Tono Monogatari et le présent », des présentations à thème, comme le compte-rendu des activités de l’établissement, ainsi que des sujets d’actualités. Dans le salon de la bibliothèque, un ordinateur personnel est mis à disposition des visiteurs pour les documenter sur les cartes géographiques de Tono, des ouvrages connexes et que les grandes réalisations des ancêtres. Les archives comportent plus d’une centaine de vidéos d’histoires anciennes, de pratiques traditionnelles et d’arts folkloriques.

Tono, la terre des kappas

On en retrouve dans les mangas japonais, les kappas sont des créatures imaginaires reconnaissables à leur couleur verte, leur nez pointu, la carapace sur leur dos et l’assiette sur leur tête. Les ancêtres ont créé la légende du kappa pour empêcher les enfants de s’aventurer trop près des rivières et des plans d’eau. La créature attirerait dans l’eau les petits s’ils s’approchent trop, afin de les manger. A part la chair humaine, les concombres sont leur nourriture préférée. Derrière le temple Jokenji, un petit ruisseau appelé Kappabuchi coule paisiblement et dessert un sanctuaire dédié aux kappas. Dans la tradition, les femmes enceintes s’y rendent pour prier et donner des offrandes dans le but de favoriser l’abondance du lait maternel.

Mais les kappas ne sont pas les seules attractions à Tono. Il y a aussi les habitations traditionnelles en forme de L à Furusato. Yamaguchi fait également partie des villages préservés pour découvrir le Japon ancien. Tout au long de l’année, Tono accueille de nombreux événements. Participez aux festivals organisés sur un site historique, dans un temple ou bien dans un sanctuaire : Festival Tono, Tono Mukashibanashi Matsuri, Festival Tono Dobekko…

Pour offrir une expérience gourmande aux gourmets, les restaurants de Tono proposent le jingisukan, un plat à base de viande d’agneau et de légumes grillés. Les amateurs de friandises aimeront sans doute l’akegarasu, un bonbon à base de noix, de sésame noir et de farine. Et pour pimenter vos repas, dégustez le wasabi local, puis terminez sur une coupe de saké, à moins que vous ne préfériez une chope de bière Zumona.

Comment s’y rendre ?

Rejoignez tout d’abord la station de Shin-Hanamaki en prenant le Shinkansen Tohoku. Arrivé à la gare, montez dans un train de la ligne Kamaishi ; le trajet jusqu’à Tono dure une heure environ. Si vous n’êtes pas serré question budget, testez le vieux train à vapeur SL Ginga qui relie Hanamaki à Kamaishi. Le musée se trouve à 550 m de la gare JR Tono.

Horaires et tarifs

Globalement, le Musée de Tono ouvre de 9h à 18h. L’établissement est fermé le dernier jour de chaque mois entre mai et octobre, et le lundi également entre novembre et mars (sauf si ces jours sont fériés). Le prix d’entrée se décline comme suit :

  • Adulte: 300 yens
  • Enfants et lycéens : 150 yens

Des brochures en anglais sont fournies aux visiteurs étrangers.

Musée
0 photos

Bonjour

Je suis Charles de "Au fil du Japon". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 45