Shukubo : où dormir dans un temple au Japon ? - Au fil du Japon
Shukubo : où dormir dans un temple au Japon ?

Shukubo : où dormir dans un temple au Japon ?

10 juin 2024

Temple stay au Japon : un hébergement insolite

Plus qu’un mode d’hébergement, le shukubō (dormir dans un temple japonais) est une manière de se ressourcer loin du tumulte de la ville. Aussi nommée temple stay, cette pratique permet de s’adonner à la spiritualité, à la méditation, et de découvrir un autre pan de la culture nippone… Zoom sur cette expérience authentique – ses codes et ses bienfaits !

Shukubo : pourquoi dormir dans un temple japonais ?

S’immerger dans la spiritualité nippone

« Dormir chez les moines » est une pratique millénaire (les temples et les sanctuaires japonais accueillaient déjà les samouraïs et les pèlerins de passage, durant l’époque Edo), qui permet de découvrir l’histoire du pays à travers les siècles. Tout comme dormir dans un ryokan, le shukubō au Japon est la promesse d’une expérience authentique, au cœur de la culture traditionnelle nippone…

En effet, si la vie monastique offre un cadre propice à la relaxation et à un retour aux sources, elle permet aussi de découvrir la spiritualité japonaise – qui s’apparente plus à un art de vivre qu’à un dogme strict. Aussi, un temple stay au Japon est l’occasion d’une pause bienfaisante, quelle que soit notre confession (le shukubō n’exige des visiteurs qu’ils pratiquent la foi bouddhiste).

S’initier au forest bathing et se ressourcer

Les temples japonais sont réputés pour être de supers power spots : des énergies positives et bienfaisantes, qui offrent une très belle expérience spirituelle. Outre leurs bonnes ondes, ces lieux doivent aussi leur renommée à leur environnement naturel – les édifices monastiques sont souvent entourés de jardins, et situés dans des zones reculées et en pleine nature, propices à la « purification de l’esprit » et à la digital detox.

Ce type de petite retraite, loin de la foule et du bruit, se nomme shinrin-yoku en japonais, ce qui signifie littéralement « bain de forêt ». Selon une étude de Spafinder, publiée en 2015, un quart de la population japonaise s’adonnait déjà au forest bathing !

Pratiquer la méditation
  Shukubo : où dormir dans un temple au Japon ?  

Dormir dans un temple au Japon est aussi l’occasion de pratiquer la méditation auprès de moines bouddhistes ; de découvrir (ou d’améliorer) ses pratiques méditatives, pour pouvoir les appliquer, ensuite, dans son quotidien.

Temple stay : comment se déroule un séjour dans un temple japonais ?

Les règles de bienséance

Dormir dans un temple requiert quelques codes et règles d’usages, à respecter scrupuleusement. N’oubliez pas que les shukubōs ne sont pas des attractions, mais des édifices religieux !

     Les chaussures : celles-ci doivent être retirées avant d’entrer dans l’édifice.

     Les tenues : les vêtements doivent être discrets et couvrir suffisamment (pas de shorts, de décolletés, etc.). De même, pensez à retirer votre casquette ou votre chapeau à l’intérieur de l’édifice.

     Les horaires : la vie monacale est dictée par des horaires stricts, qu’il convient de respecter. Le matin, les rituels sont réalisés autour de 5 ou 6 heures. Le soir, un couvre-feu est souvent instauré.

     La discrétion : un monastère impose le quasi-silence. Lors d’une retraite, il est demandé de parler doucement (et de demander la permission pour prendre des photos).
  Shukubo : où dormir dans un temple au Japon ?  

Les repas (Shojin Ryori)

Manger dans un temple n’est pas synonyme de menu à la carte. La cuisine est végétarienne ou végane, et identique pour tous les pensionnaires. Cette cuisine traditionnelle bouddhiste se nomme shōjin ryōri et suit l’harmonie de la nature (avec des aliments locaux et de saison). Notez que le dîner est servi assez tôt – vers 17h30 - 18h !

Les rituels

Les rituels, tels que les prières, les chants et les cérémonies religieuses, se font très tôt le matin (vers 6 heures). Si cela est trop tôt pour vous, sachez que d’autres cérémonies sont organisées au cours de la journée, tout comme les pratiques spirituelles (zazen).

Comment réserver une nuit dans un temple et à quel prix ?

Le prix

Le prix d’un shukubo varie entre ¥9000 et ¥15 000 (55 et 90 €/personne, petit déjeuner et repas inclus). Un conseil ? Pensez à retirer de l’argent avant de rejoindre le temple, car nombre d’entre eux, situés dans des coins reculés, ne sont pas équipés de terminaux et ne prennent pas la carte bancaire. Privilégiez le paiement en espèces.

Réservation

Réserver un shukubo est assez facile. La plupart des temple stay ont un service de réservation en ligne sur leur propre site Internet, ou sur de grandes plateformes de réservation de voyages. Si le temple visé ne parle pas anglais, et ne propose que des informations en japonais, il est aussi possible de faire appel à son agence de voyages locale, pour faire la réservation.

Standing des temples stay

Les temples stay n’ont pas tous le même confort. Si certains proposent des chambres avec toilettes et salle de bains privées, la plupart ont plutôt des sanitaires communs, à partager avec les autres résidents.

De même, si la plupart ont des chambres assez sommaires (futon, pièce épurée, etc.), certains temples proposent des chambres plus prestigieuses et équipées.

  Shukubo : où dormir dans un temple au Japon ?  

Shukubo tokyo, Shukubo osaka, etc. : dans quels temples peut-on dormir au Japon ?

Les shukubo sont généralement établis dans des zones rurales, dans des régions montagneuses ou des vallées isolées (la plus grande concentration de temples est située au centre ouest du Japon, dans la préfecture de Wakayama, non loin du mont Koyasan, avec une cinquantaine d’établissements. Assez éloignés des grandes villes, les temples nécessitent souvent de prendre le bus pour y accéder.

Le temple Takayama Zenko-ji

Situé dans la ville de Takayama, ce temple abrite de superbes chambres aux portes traditionnelles shoji. Il est réputé pour ses cérémonies religieuses et ses sessions de méditation.

Le temple Anrakuji

Prisé pour ses sources thermales et curatives, cet édifice religieux est aussi l’un des principaux lieux d’hébergement sur le célèbre pèlerinage des 88 temples de Shikoko. Il est dédié au bouddha de la médecine.

Le temple Gokurakuji

Accessible en train depuis Nogaya, ce sanctuaire est réputé pour le bienfait de ses retraites spirituelles – et ses moines anglophones, réputés pour leur accueil chaleureux. L’occasion de découvrir les rives de la rivière Miyagawa.

Le temple Waqoo Miidera

  Shukubo : où dormir dans un temple au Japon ?  

Situé près du mont Hiei, dans la préfecture de Shiga, ce temple est plébiscité pour son cadre idyllique et ses superbes jardins. Son autre atout ? Il est situé à seulement une trentaine de kilomètres de Kyoto.

Le temple Kakurinbo

Lové au pied du mont Fuji, ce temple est facilement accessible depuis Tokyo. Initialement conçu pour accueillir les moines novices, l’établissement est aujourd’hui ouvert aux visiteurs. Ses chambres sont réputées pour leur décor traditionnel. Le temple Kakurinbo compte par ailleurs deux grands bains et prête des tenues d’intérieur et des pyjamas.

Le temple Koya-san Ekoin (koyasan temple)

Haut lieu du bouddhisme, ce monument religieux est situé dans la zone sacrée Koyasan (classée au patrimoine mondial de l’UNESCO). Les moines y sont appréciés pour leur ouverture d’esprit et leurs pratiques religieuses ésotériques. Le temple possède d’ailleurs un dojo dédié à cette pratique nommée ajikan.

Le temple Hotel Shoureki-jiL

Lové dans les montagnes d’Ayabe, ce monastère propose des retraites personnalisées aux visiteurs. Réputé pour son accueil, et sa vue sur la rivière Yura, ce temple a été fondé en 942 !

Où méditer au Japon ?

Le Japon est un pays réputé pour sa culture spirituelle. Retraite, yoga, cours de zazen, bhāvanā : l’archipel abrite de nombreux établissements où s’adonner à la relation, quelle que soit la discipline. Les villes de Kamakura, Kyoto et Nara, en particulier, sont réputées pour leurs temples et leurs pratiques spirituelles.

 

Audrey Denjean

Bonjour

Je suis Charles de "Au fil du Japon". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 45