À Obon, le Japon s’arrête

À Obon, le Japon s’arrête

09 août 2019

Métros désertés, rues vidées, salarymen en short… la semaine prochaine Tokyo va prendre des airs de vacances. Du 13 au 15 août est la fête de Obon, la fête des morts. Beaucoup de Japonais en profitent pour retourner dans leur village natal et les voyagistes pour augmenter les tarifs !

Obon est la troisième grande période de vacances au Japon. En effet, chaque année, l’Archipel s’arrête littéralement de fonctionner entre la fin avril et début mai (la Golden Week) et au mois de décembre pour les fêtes du nouvel an (Oshogatsu) et à Obon.

Obon est d’abord la célébration des ancêtres. Dans la tradition bouddhiste, ils sont d’ailleurs sensés revenir de l’au-delà à cette date. C’est pourquoi, les Japonais profitent de cette période pour retourner sur leurs terres natales et se recueillir sur la tombe de leurs ancêtres.

On leur offre de la nourriture, et les temples se parent de lanternes lumineuses. Les lanternes peuvent aussi être mise à l’eau et abandonnées au gré du courant.

Enfin, tout le monde revêt son plus beau yukata (kimono d’été) et part danser le Bon-Odori, la danse de Obon. Cette danse se pratique en groupe. Les participants effectuent une série de mouvements codifiés tout en se déplaçant sur ou autour d’une estrade.

Selon le calendrier lunaire, anciennement en vigueur, Obon tombe à la mi-juillet. C’est pour cela que dans certaines régions ou dans certains temples, comme au Yasukuni par exemple, ont célèbre le retour des morts à la mi-juillet. Le 15 août est également la date anniversaire de la reddition du Japon en 1945. Raison supplémentaire pour le fêter en juillet !

Cependant, la tradition se perd. Dans un pays où il reste encore difficile de prendre des vacances, les vivants ont de moins en moins de temps pour les morts. Du coup, chaque année, ils sont de plus en plus nombreux à préférer les plages d’Hawaï au caveau familial.

Et les agences de voyages l’ont bien compris. On assiste désormais à Obon au même phénomène qu’à Oshogatsu ou à la Golden-week. Les trains, les avions, les hôtels sont pris d’assaut et les prix s’envolent. Fois deux quand ce n’est pas fois trois ! JR, la compagnie de chemin de fer est même de doubler le nombre de shinkasen sur certaines lignes !

Malgré cela, ça ne suffit pas. Les voyageurs n’ayant pas réservé leur billet assez tôt se retrouvent bloqués. Idem pour ceux qui ont choisit la route. Des kilomètres de bouchons en perspective.

Mais que l’on se rassure, dés le 16, la situation devrait retourner à la normale. Pratiquement tout le monde aura repris le travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Charles de "Au fil du Japon". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H