Ces temples et sanctuaires atypiques à ne pas manquer à Tokyo - Au fil du Japon
Ces temples et sanctuaires atypiques à ne pas manquer à Tokyo

Ces temples et sanctuaires atypiques à ne pas manquer à Tokyo

30 sept. 2021

Vous avez prévu de visiter Tokyo et vous souhaitez sortir hors des sentiers battus ? Loin des foules touristiques, on vous propose une autre facette de la capitale japonaise en découvrant notre top 4 des temples et sanctuaires les plus insolites de Tokyo. Une chose est sûre, ces sanctuaires atypiques attiseront votre curiosité…

1. Rurikō-in Byakurenge-dō à l’architecture futuriste

Situé à Shijuku, l’un des quartiers les plus fréquentés de Tokyo, le temple Rurikō-in Byakurenge-dō ne passe pas inaperçu. Et pour cause, avec ses airs de vaisseau spatial ou de musée futuriste, on ne devinerait jamais que le bâtiment est en réalité, un temple japonais ! Il faut dire, cet impressionnant bloc de béton imaginé par l’architecte Kiyoshi Sey Takeyama n’a rien à voir avec les temples bouddhistes à l’architecture classique auxquelles on est habitué. Construit à la verticale sur six étages, le temple en forme de cube semble se soulever du sol puisque sa base est posée sur un socle étroit qui rappelle la forme d’une fleur de lotus. A l’intérieur, l’atmosphère est on ne peut plus calme et paisible et l’on y trouve une salle de méditation, une salle de concerts de musique religieuse… Pas de doute, une visite au temple Rurikō-in Byakurenge-dō vaut largement le détour !

2. Gotokuji, le temple dédié au maneki neko

  Ces temples et sanctuaires atypiques à ne pas manquer à Tokyo  

On poursuit notre périple des temples insolites de Tokyo dans le quartier chic et résidentiel de Setagaya à la découverte du temple Gotoku-ji. Ce complexe bouddhiste comprend plusieurs bâtiments, dont un pavillon principal, une pagode, le cimetière du clan Ii et un beau jardin avec de sublimes érables. Mais ce qui fait la particularité de ce temple, c’est qu’il est considéré comme un lieu de culte dédié au Maneki-Neko. Traduit littéralement par « chat qui invite », il s’agit d’un chat porte-bonheur qui assure fortune et prospérité et que l’on retrouve souvent dans les vitrines des commerçants et en Asie en général. Dans ce temple, on retrouve ainsi une sacré collection de statuettes de ce chat blanc et rouge dont la patte levée doit porter bonheur. Une visite atypique à ne pas manquer lors de votre visite dans la capitale japonaise.

3. Sugamo Oudai Kannondō et sa construction atypique

Rendez-vous dans le quartier de Sugamo pour découvrir le petit temple Sugamo Oudai Kannon-do. Surnommé « Kamodai Sazaedo » -du fait de son apparence semblable à celle d'un escargot-, il s'agit d'un établissement culturel bouddhiste basée sur l'esprit du bouddhisme Mahayana. Bien qu’il soit construit au sein de l'Université Taisho, le temple est accessible à tous les visiteurs. Ce qui fait son originalité ? Sa construction octogonale dont la structure intérieure en forme de double spirale rend impossible tout croisement pour y monter ou y descendre. Au dernier étage, vous trouverez une statue de la déesse bouddhique de la compassion (kannonzō). A noter : une fête des fleurs est organisée le troisième samedi de chaque mois qui a pour but de présenter le travail des étudiants de la Faculté de bouddhisme de l'Université Taisho.

4. Fukagawa fudo-do et le rituel du feu de Goma

Avec le temple Fukagawa fudo-do, ne vous fiez pas aux apparences ! Si son aspect extérieur peut paraître ultra moderne, ce qu’il s’y passe à l’intérieur révèle de l’inattendu. D’une part, vous trouverez une impressionnante collection d’antiquités remarquables ainsi qu’un couloir de prière aux allures psychédéliques composé de près de 9500 statues de cristal de Fudōmyō (une représentation féroce de la détermination de Bouddha). D’autre part, vous pourrez peut-être assister au rituel du feu de Goma qui a lieu tous les jours toutes les deux heures environ à partir de 9 heures du matin. Appartenant à une branche ésotérique Shingon, le temple pratique ce rituel religieux de purification durant lequel un feu s’élève sur l’autel principal en guise d’offrande à la divinité autour duquel les moines et les fidèles chantent des sutras au son des tambours et des conques. En voilà une expérience insolite à ne pas manquer lors de votre séjour à Tokyo !

Florine Dergelet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *
Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Charles de "Au fil du Japon". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 45