Motonosumi Inari

Motonosumi Inari est connu pour sa lignée de toriis rouges surplombant les vagues sur une pointe rocheuse du littoral nord de la préfecture de Yamaguchi. Bien que le sanctuaire soit récent, beaucoup le visitent, aussi bien des pêcheurs, des étudiants et que des simples touristes, afin de solliciter la bienveillance de la divinité Inari.

Histoire

Selon la légende, un esprit shinto serait apparu en rêve à un pêcheur aisé de Nagato sous la forme d’un renard blanc pour lui transmettre un message divin. Il lui ordonna de créer un sanctuaire en son honneur à l’endroit où il jetait ses filets habituellement, en contrepartie de la richesse que l’homme avait acquise grâce à la générosité de l’océan. Erigeant un premier monument en 1955, mais jugeant cela insuffisant, le pêcheur entreprit en 1987 la construction d’un sentier de toriis en guise de chemin de dévotion. L’allée prit 10 ans pour être achevée.

Le renard blanc est souvent mentionné dans les légendes japonaises. Capable d’adopter une forme humaine, il est plus considéré comme un esprit protecteur et bienveillant qu’un être rusé. C’est le messager du kami shinto Inari vénéré à Yamaguchi.

Découvrir le sanctuaire Motonosumi Inari

Motonosumi Inari est un lieu écarté du monde, sur la côte nord de la préfecture de Yamaguchi à l’ouest du Japon. Il vous faut de la volonté et bien planifier votre itinéraire si vous voulez vous y rendre, car aucun train, ni bus ne dessert l’endroit. Ce petit bémol n’empêche cependant pas que le sanctuaire soit populaire. Pour ses vues pleines de contrastes, CNN Travel l’a classé parmi les « 31 plus beaux endroits du Japon ». Avis aux passionnés de photo !

Les toriis du Motonosumi Inari : une vue de plus en plus célèbre du Japon

C’est la première chose que vous remarquerez. Motonosumi Inari se distingue pour son tunnel de toriis vermillon ressemblant à un dragon prêt à s’envoler dans les nuages. Le site dénombre 123 portes alignées le long d’un sentier de plus de 100 m, qui serpente sur le relief côtier jusqu’au sanctuaire. La plupart des structures auraient été rapportées du sanctuaire Daikondani Inari à Tsuwano dans la préfecture de Shimane. Avec le bleu intense de l’océan et les nuances verdâtres de la végétation alpine, le panorama est à couper le souffle.

Les bâtiments du sanctuaire sont moins impressionnants, rien d’extravagant. Vous n’y verrez pas le cachet ancien des vieux temples japonais. Entre outre, vous pouvez partir à la recherche des monuments de pierre bouddhistes qui se nichent sur le site, dont un Fudo Myo, un Jizo et une statue de Kannon avec une pieuvre.

Faire une offrande au Motonosumi Inari

Dans les autres sanctuaires japonais, la saisen bako est généralement disposée dans un pavillon ou devant une statue. Au Motonosumi Inari, elle est suspendue à la poudre du plus grand torii du tunnel. Ce n’est pas donc facile de soumettre une offrande, il faudra bien viser au moment de lancer votre pièce. Peut-être, il faudra plusieurs tentatives, mais si vous réussissez, on dit qu’il y a énormément de chance que votre vœu se réalise. Les pêcheurs qui ont été les premiers à venir au sanctuaire priaient pour une pêche abondante. Aujourd’hui la divinité Inari répond à de nombreux souhaits : la bonne fortune, le mariage, la réussite scolaire, la procréation…

Admirez le Ryugu no Shiofuki

Un autre panorama époustouflant vous attend à proximité du Motonosumi Inari. Au bout d’une courte promenade le long de la falaise, découvrez le Ryugu no Shiofuki classé monument naturel national du Japon. Quand les vents du nord frappent le littoral et secouent la mer, poussées par les vagues, les eaux s’incrustent dans une paroi rocheuse, puis jaillissent brutalement dans les airs comme un bec. Parfois, le jet s’élève à une trentaine de mètres, faisant penser au tir d’un dragon. Une scène à capturer absolument avec votre appareil !

Que voir dans les environs ?

A une demi-heure en voiture du sanctuaire, dans la petite ville portuaire de Senzaki, vous trouverez la gare routière et centre d’échange « Senza Kitchen » où goûter aux spécialités culinaires de Nagato. C’est un bon endroit pour se détendre et manger, mais aussi faire des emplettes, surtout si vous aimez les produits agricoles et marins. L’établissement héberge le Nagato Toys Museum qui met à la disposition des petits un large éventail de jouets en bois.

La partie nord de la préfecture de Yamaguchi compte bon nombre d’attractions touristiques. Vous pouvez par exemple prendre un bateau d’excursion et rejoindre l’île d’Omishima connue pour son splendide littoral surnommé « les Alpes marines ». Ne manquez pas non plus la ville fortifiée de Hagi inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO, ainsi que la grotte d’Akiyoshido considérée comme la plus grande caverne de l’Asie de l’Est. A l’ouest de Nagato, la petite île de Tsunoshima vaut aussi le détour pour son long pont.

Comment s’y rendre ?

La situation éloignée du Motonosumi Inari présente un inconvénient non négligeable. Pour y parvenir, vous devez louer une voiture ou engager un taxi. Vous trouverez des services de location de véhicules dans les villes de Yamaguchi et de Shimonoseki.

Horaires

Motonosumi Inari est accessible à n’importe quel moment d la journée (sauf la nuit) et de l’année, mais la période idéale pour y aller est la saison d’été afin de profiter pleinement des couleurs du paysage. Si vous souhaitez par contre apprécier la brise marine de Ryugu, organisez votre voyage en automne ou en hiver. Il n’y a pas de frais d’entrée.

3 photos
Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Charles de "Au fil du Japon". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 45