Sanctuaire Dazaifu Temmangu

Le Japon dénombre des centaines de sanctuaires Tenmangu consacrés à Sugawara no Michizane. Avec le Kitano Tenmangu à Kyoto, le Dazaifu Tenmangu à Fukuoka figure en tête de liste. Plus de 10 millions de visiteurs fréquentent le domaine tous les ans. Découvrez ce lieu magique où la créativité, la réalité et le spirituel se côtoient depuis plus d’un millénaire.

Histoire

Dazaifu Tenmangu fait partie des sanctuaires shintoïstes majeurs du Japon et de la foi Tenjin. Il a été fondé sur le site funéraire de l’érudit et politicien Sugawara no Michizane (845–903), vénéré comme Tenjin (dieu des lettres et des études). Le honden actuel a été bâti en 1591 sur la base de l’ancien sanctuaire principal datant du Xe siècle. Pour en savoir davantage sur la vie à l’époque de Michizane, rendez-vous au Musée historique de Kanko derrière l’édifice. Visitez également le Musée national de Kyushu, situé sur la colline dominant Dazaifu Tenmangu, qui présente une exposition sur l’ascension de l’érudit.

Découvrir le Dazaifu Tenmangu

Dazaifu Tenmangu se situe dans la ville de Dazaifu, dans la banlieue sud-est de Fukuoka. Le long de l’allée conduisant au sanctuaire, des magasins ne manqueront pas de vous proposer de goûter aux umegae mochi (gâteaux de riz). Il y a aussi des vendeurs de glace aux parfums introuvables ailleurs qu’au Japon (sésame noir, kinako, thé vert…), sans oublier les nombreuses boutiques de souvenirs.

Dans l’univers fantastique du Dazaifu Tenmangu

Prenez un peu de temps pour explorer le terrain avant de rejoindre le sanctuaire principal. Dazaifu Tenmangu semble lové dans un lieu hors du temps, bien loin de l’agitation urbaine. Passé un grand torii, vous verrez trois ponts traversant un étang peuplé de tortues terrapin et de carpes multicolores. Des camphriers séculaires se dressent au bord du lac, soutenus par des pilotis, tandis que les pruniers, les arbres préférés de Sugawara no Michizane, parsèment les berges. Le prunier le plus connu de Dazaifu Tenmangu trône à côté du sanctuaire principal, érigé au-dessus de la tombe de l’érudit, et porte le nom de Tobi-ume ou « prunier volant ».

En tant que lieu de culte, Dazaifu Tenmangu invite tous les visiteurs, sans distinction de religion, à consacrer un moment pour une prière. Après vous être lavé les mains et rincé la bouche au temizuya, franchissez la porte romon et installez-vous devant le honden. Si le cœur vous en dit, n’hésitez pas à offrir une petite offrande dans la boîte dédiée. Une fois vos prières adressées, terminez par une révérence, puis allez recevoir votre bénédiction, une fortune ou une amulette devant l’un des compteurs du sanctuaire.

Cela fait, partez à la découverte de l’art qui imprègne Dazaifu Tenmangu depuis sa création au début du Xe siècle. Si le cadre paraît suranné avec son histoire millénaire, l’approche de l’art y est intemporelle. Des artistes internationaux viennent régulièrement enrichir la programmation artistique du sanctuaire. Leurs œuvres sont disséminés un peu partout sur le terrain et convient à la réflexion sur de nombreux sujets. Plusieurs événements ponctuent l’année et sont ouverts à tous.

Les événements populaires à Dazaifu Tenmangu

Dazaifu Tenmangu héberge plusieurs festivals chaque année. En mars, pendant la période de floraison des cerisiers, découvrez le Dazaifu Umeshu Festival qui met en vedette la liqueur de prune. Puis, le même mois, vous avez le Festival Kyokusui-no-en au cours duquel des poètes de waka en kimonos, disposés le long d’un ruisseau, doivent écrire un texte avant qu’une coupe de saké ne leur parvienne. En janvier, durant l’Usokae, les fidèles s’échangent des statuettes de bouvreuils à l’occasion d’une cérémonie destinée à chasser le mal. Parmi les sculptures, une est de couleur dorée et portera chance toute l’année à la personne qui l’obtient.

Rapportez un souvenir

Piochez votre porte-bonheur parmi la gamme d’amulettes omamori disponibles à Dazaifu Tenmangu. Parmi la large diversité de styles et de couleurs, plusieurs montrent une fleur de prunier, l’emblème du sanctuaire. Vous pouvez attacher votre omamori à votre sac ou bien tout simplement l’emporter dans votre poche ou dans votre portefeuille. Chaque amulette est associée à un objectif spécifique : santé, abondance en amour, réussite scolaire, accouchement en toute sécurité…

Le shuin est un autre souvenir populaire à Dazaifu Tenmangu. Il s’agit d’un papier flanqué du cachet officiel du sanctuaire et agrémenté d’une calligraphie raffinée. C’est un genre de registre qui comporte le nom du site et la date de votre passage. Commandez votre shuin auprès des comptoirs et admirez le calligraphe à l’œuvre. Si vous envisagez d’explorer plusieurs sanctuaires, procurez-vous un livre shuincho dans lequel vous pourrez conserver vos sceaux.

Comment s’y rendre ?

La meilleure manière de rejoindre Dazaifu depuis Fukuoka dépend du lieu où vous vous trouvez. Si vous êtes dans les environs de la gare de Hakata, prenez un bus direct à la gare routière de Hakata. Si vous partez de Nakasu ou Tenjin, empruntez un train à la gare de Nishitetsu Fukuoka - le trajet dure une trentaine de minutes.

Comment venir à Fukuoka

La ligne JR Tokaido-Sanyo Shinkansen depuis Tokyo passe par la gare de Hakata. Il existe également des vols domestiques reliant les aéroports de Haneda et d’Itami Osaka à celui de Fukuoka.

Horaires

Le Dazaifu Tenmangu est accessible toute l’année. Les horaires varient légèrement selon la saison. Le matin, les portes s’ouvrent à 6h ou 6h30, bien que les visiteurs arrivent la plupart du temps autour de 8h30, au moment des prières matinales dans le sanctuaire principal. Le site ferme à 18h30 en hiver, à 19h30 en été et à 19h le reste de l’année. Vous pouvez vous balader dans le domaine et visiter gratuitement le sanctuaire. En revanche, les musées sur place sont payants.

Toutes les saisons sont bonnes pour découvrir Dazaifu Tenmangu. Après l’hiver, les pruniers en fleur baignent le sanctuaire de leur doux parfum. Le printemps respire le romantisme avec les nuages de fleurs de sakura, de glycine et d’azalée. Les camphriers déploient leur feuillage vert et offre une ombre salvatrice en été. L’automne est flamboyant, ponctué par le ballet des libellules autour des étangs.

0 photos
Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Charles de "Au fil du Japon". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 45