Kumano Kodo, le Compostelle nippon

Kumano Kodo, le Compostelle nippon

07 janv. 2020

Emprunter l’une des routes de Kumano kodo c’est marcher sur les pas des pèlerins japonais qui sillonnent la péninsule de Kii depuis plus de 1000 ans dans le but d’atteindre l’élévation de l’âme. Sur le chemin, sentiers pavés et moussus emmènent les randonneurs dans les forêts de cèdres, montagnes sacrées et sanctuaires de Kumano Sanza. Que vous soyez croyant ou non, le Compostelle nippon n’a pas fini de vous surprendre…

Un lieu de pèlerinage depuis plus de 1000 ans…

Le Kumano Kodo, aussi appelé Kumano Sankeimichi n’est pas un chemin unique. C’est en réalité un ensemble d’anciens sentiers de pèlerinage du Japon. A l’origine, ce réseau de chemins était  emprunté par la famille impériale, moines, samouraïs et par la classe populaire du Japon. Tous venaient pour atteindre les Monts Kii tout en prenant soin de s’arrêter à différentes étapes pour s’adonner à quelques rituels dans les sanctuaires et temples sacrés du Kumano Sanzan.

Si certains sentiers ont disparu avec le temps, il ne reste pas moins de 7 itinéraires pour découvrir ces lieux spirituels et profiter des paysages à couper le souffle. Traversant montagnes, forêts, cascades… Les sentiers de Kumano Kodo sont l’expérience d’un voyage hors du temps. Autant de raisons qui ont valu leur inscription au Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 2004, devenant ainsi le second chemin de pèlerinage reconnu par l’organisation après le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

La route de Nakahechi

  Kumano Kodo, le Compostelle nippon  

Connue sous le nom de route impériale, la route de Nakahechi est historiquement, la plus populaire. Au départ de Kyoto, les pèlerins l’empruntaient (et continuent toujours) pour atteindre fameux Kumano Sanzan, les trois sanctuaires sacrés de Kumano : Hongu Taisha, le Havatama Taisha et le Nachi Taisha. Le chemin traverse la péninsule de Kii d’est en ouest. Il démarre à Takijori-ori au sanctuaire d’Hongu Taisha et se divise ensuite en deux sections. La première traverse les montagnes vers le sud-est jusqu’au Nachi Taisha et sa sublime cascade de 133 mètres de haut, les chutes de Nachi. Le second longe la rivière Kumano-gawa Sankeimichi sur 40 km par bateau jusqu'à Kumano Hayatama Taisha. C’est d’ailleurs l’unique route de pèlerinage sur l’eau !

Une chose est sûre, la route de Nakahechi est la plus accessible du fait de sa popularité depuis des années. Tout au long du chemin, vous n’aurez pas de mal à trouver des auberges traditionnelles, nommées ryokans, où vous pourrez faire une halte entre chaque étape !

La route d’Ohechi

La route d’Ohechi est considérée comme le chemin côtier de Kumano. Elle relie la ville de Tanabe jusqu’à Nachi Taisha en passant par Kushimoto et le fameux Kumano Sanzan. Avec la construction de routes modernes, quelques sentiers de la route d’Ohechi ont disparu. Pour autant, les portions restantes ne demeurent pas moins spectaculaires. En plus des sites religieux et sacrés, on y voit des panoramas époustouflants sur l’océan pacifique. Des points de vue qui ont même inspiré une panoplie d’artistes …

  Kumano Kodo, le Compostelle nippon  

La route de Kohechi

C’est la route la plus courte de Kumano Kodo. Parce qu’elle traverse la péninsule de Kii du nord au sud sur 70 km, la route de Kohechi relie directement le complexe de Koyasan au Kumano Sanzan. Mais ne vous fiez pas aux apparences car c’est l’une des plus difficiles à parcourir ! Avec trois cols de montagne de plus de 1000 mètres d’altitude, il vaut mieux être bien préparé pour se lancer…

La route d’Iseji

  Kumano Kodo, le Compostelle nippon  

La route d’Iseji relie le sanctuaire d’Ise à ceux du Kumano  Sanzan. Construite au début du 8ème siècle par En-no-Gyoja, elle est un haut lieu de religiosité des Yamabushi, moines Shugendo. Tout comme pour la route d’Ohechi, de nombreuses sections du sentier ont été remplacées par de nouvelles constructions. Mais il reste encore de nombreux passages pittoresques à découvrir comme le passage de Magose à Owase ou encore celui de Matsumoto à Kumano.

La route d’Omine Okugake

Reliant Kumano via le mont Omine, la route d’Omine Okugake est aussi un sentier réputé comme difficile ! En effet, il traverse des pistes montagneuses isolées et réservées. C’est pourquoi il est recommandé uniquement aux randonneurs les plus aguerris. Une fois de plus, c’est un site dédié aux pratiques ascétiques de la secte de culte Shugendo. De quoi en apprendre plus cette tradition spirituelle millénaire japonaise

Florine Dergelet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *
Annic Rossi
22 janvier 2020
Bonjour que proposez vous comme itinéraire de pélerinage pour octobre 2020 ? Organisez vous aussi des pélerinages à Shikoku? Nous sommes deux marcheuses moyennes ( 15km - 20km/ jour) Merci d'avance
Répondre
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Charles de "Au fil du Japon". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 45