Manger au Japon

Manger au Japon

L’intérêt d’un voyage de plaisance au Japon ne se limite pas à sa nature enchanteresse, entre parcs, jardins et cerisiers en fleurs, ou à ses palais impériaux, ou encore à sa culture unique. Durant votre expédition, vous vivrez desmoments de gourmandise inoubliables. Venir au Japon, c’est se laisser séduire par une destination de bouche de première importance, connue pour l’excellence et la richesse de sa cuisine basée sur le riz, les produits de la mer et l’utilisation des épices. Cela dit, on a tort de résumer la cuisine nippone à ces ingrédients de base. Ici, l’originalité des plats ne tient pas tant aux ressources culinaires utilisées, mais bien plutôt à l’art de la cuisson, au mariage des saveurs et à la manière de consommer. Découvrez dans notre sélection d’articles tout ce que vous devez savoir pour un voyage gastronomique digne de ce nom au pays du Soleil-Levant.

Manger au Japon : les règles basiques de la table

Comme vous avez dû le constater, la société japonaise a ses propres règles et habitudes de vie. Aussi étrange que cela puisse paraître dans l’imaginaire des Occidentaux, l’acte de se nourrir est régi au Japon par un ensemble de règles très strictes qu’il ne faut pas négliger sous peine d’offenser les autres et de manquer aux convenances . Une fois sur place, vous vous en rendrez compte tout de suite lorsqu’un Japonais vous invite à déjeuner ou à prendre le thé chez lui. Se conformer en tous points à ces règles est un témoignage de respect et un bon moyen pour remercier son hospitalité.

Formules à prononcer avant et après le repas

Le repas s’ouvre par une expression de politesse : Itadakimasu qui veut dire « je reçois ». Une expression par laquelle on remercie Mère Nature, qui a fourni les plantes et les animaux présents sur la table. De même, le repas se termine par la phrase Gochisosama deshita, en guise de respect à la personne qui l’a préparé ou avec qui vous l’avez partagé. Les Japonais disent ces mots les mains jointes.

Manier ses baguettes avec soin

Vous n’êtes pas tenu de manger à la baguette en déjeunant chez un Japonais. Les locaux le tolèrent aisément, vu que manier cet ustensile n’est pas évident pour les étrangers. Si, toutefois, vous voulez essayer cet exercice, voici le mode d’emploi :

- ne pointez jamais les invités avec les baguettes. C’est très mal vu et c’est interprété comme une provocation ;

- ne jouez pas avec les ustensiles en les agitant en tous sens ;

- les baguettes ne doivent pas être considérées comme une fourchette : il est défendu de les planter dans les pâtes ou dans le bol de riz. En faisant cela, vous déchirerez les morceaux, ce qui portera atteinte à l’intégrité des produits. Exercez-vous plutôt à saisir délicatement les aliments entre les extrémités des baguettes ;

- servez-vous d’une seule main pour manœuvrer les baguettes, jamais les deux ;

- quand vous avez fini votre assiette, ne posez pas les baguettes sur la table. Elles reposeront sur un support réservé à cet effet : le hashi oki. Faute d’avoir ce support, glissez-les soigneusement dans votre serviette.

- l’orientation des baguettes ne se fait pas au hasard : l’usage exige de les disposer latéralement en bordure de la table, avec les bouts orientés vers la gauche. Pas question de les positionner à droite de l’assiette ou au-dessus du bol de riz.

Manger chaud

Les plats se dégustent chauds au Japon . Si avez à passer un appel urgent, faites-le en quelques minutes et revenez à table. Le chef du restaurant peut se vexer si vous laissez refroidir votre plat.

Défense de se moucher

Il est honteux au Japon de se moucher en public, en particulier lors d’un déjeuner ou d’un dîner. Si vous avez un besoin contraignant de porter le mouchoir à votre nez, ayez l’amabilité de sortir au balcon ou dans les toilettes.

… et de roter

Bien entendu, il est défendu de roter ! C’est faire preuve d’une impolitesse irrecevable au Japon.

Les plats partagés

Au Japon, lorsqu’un groupe d’amis ou de collègues de travail mange dans un restaurant, les plats ne sont pas servis individuellement mais en commun. Si vous vous trouvez dans cette situation, mettez les portions dans une petite assiette (en général, le plat commun est accompagné d’assiettes individuelles). Soyez attentif à vous servir de l’autre extrémité de la baguette que celle qui a été au contact de votre bouche.

Les plats se mangent de différentes façons

Cette règle pour le moins capricieuse a lieu de vous étonner ! Le « bien manger » ne signifie pas du tout la même chose lorsque vous passez d’un plat à un autre :

- riz : il ne se déguste pas sur la table. On tient le bol de riz d’une main, on le rapproche du bord des lèvres, et on use des baguettes par l’autre main pour manger. Le riz ne se mélange pas avec de la sauce soja ;

- nouilles : pour manger les nouilles en bon Japonais, veuillez utilisez vos baguettes, et leur entrée dans la bouche sera accompagnée d’un petit « slurp ». Ce lapement bruyant signifie que vous dégustez les pâtes avec plaisir ;

- plats de viandes : pas question de demander un couteau pour couper les viandes de bœuf ou de poulet. Une paire de baguettes suffit : enfoncez-les dans l’assiette et écartez vos doigts pour réduire l’aliment en petites pièces ;

- plats occidentaux : l’usage des baguettes est réservé pour les spécialités japonaises. Par conséquent, si vous commandez des plats français, vous vous couvrirez de ridicule en usant des fameux bâtonnets de bois ou d’ivoire. Utilisez le couteau, la cuillère et la fourchette pour la circonstance.

La question des boissons

Venons-en maintenant à la boisson ! Si le self-service est de mise pour la nourriture, il est coutume de ne pas remplir son verre soi-même. C’est à votre voisin de vous servir à boire et à vous de le servir. Donnant, donnant ! Cette règle s’applique surtout dans le cas des boissons fortes. Attendez que tous les invités lèvent leur verre et trinquent avant de commencer à boire.

Lorsqu’on trinque au Japon, la formule courante est Kanpai. Mais il est tout aussi correct de dire « Cheers » ou « À votre santé ». Mais « Chin-Chin » est à bannir absolument, car au lieu de boire à la santé de votre voisin, vous boirez au succès de ses testicules !

Lorsque votre compagnon de table propose de vous resservir, veillez à vider votre verre en un tour de main et le lui tendre. C’est ce que recommande la loi de la bienséance. Mais vous pouvez aussi refuser poliment, en le remerciant de son geste attentionné.

Finir votre assiette

Pour faire honneur à un repas, la politesse exige de manger jusqu’au dernier grain de riz. S’il y a des restes, cela laissera penser que vous n’êtes pas satisfait de ce que votre hôte vous a gentiment préparé et que vous êtes déçus par ses prestations culinaires.

Conclusion

Vous l’aurez compris, l’art du « bien manger » à la manière des Japonais ne s’apprend pas en un jour. Pour vous entraîner, testez les bars à sushis ou les restaurants axés sur la cuisine asiatique dans votre ville. Se conformer à ces leçons de savoir-vivre de la table vous sera utile pour manger sans complexe au Japon et faire bonne impression auprès de la population locale.

NOS CIRCUITS
Lie a ce conseil de voyage
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$

Bonjour

Je suis Charles de "Au fil du Japon". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.