Conduire au Japon

Vous partez au Japon ? La voiture sera votre meilleur compagnon pour sortir des sentiers battus ! Vivez votre road-trip en toute autonomie et sérénité grâce à ce guide.

Tout d’abord, faites traduire votre permis

Le permis international n’est pas valide au Japon. Vous devez obtenir une traduction en japonais auprès de la Japan Automobile Federation. La demande peut se faire en ligne avant le départ ou bien sur place. La JAF tient des agences dans la plupart des grandes villes nippones. Grâce à leur bonne organisation, le service ne prend pas beaucoup de temps. Si vous êtes à Tokyo, en supposant que vous déposez votre dossier à 9h, votre permis japonais sera prêt en début d’après-midi. Entre-temps, vous pourrez visiter quelques attractions : le marché aux poissons de Tsukiji, la Tour de Tokyo, Akihabara, Shinjuku

Voici les pièces à fournir pour la traduction d’un permis :

  • Le permis de conduire original
  • Une lettre de demande de traduction
  • Le passeport
  • Les frais de dossiers

Où trouver une voiture au Japon ?

Des services de location de voiture sont disponibles aux quatre coins de l’archipel, dans des points stratégiques aussi bien sur l’île de Honshu qu’à Hokkaido, Okinawa, dans le Kyushu ou à Shikoku. Vous voulez parcourir les montagnes sacrées de Nikko ou explorer la capitale japonaise sans passer par les transports en commun ? Vous rêvez d’un road-trip sur la route du Tokaido, au cœur du Japon rural ? Les agences à Tokyo collaborent avec de grandes marques de l’automobile pour procurer le véhicule adapté au besoin de chaque aventurier. La gamme de voitures va des compactes aux sportives, en passant par les berlines et les SUV. Pratiques et faciles à conduire, la majorité des autos japonaises sont équipées de boîtes automatiques, de seulement trois vitesses (parking, conduite et point mort), ainsi que de l’option GPS et cartes SIM pour rester en tout temps connecté.

À quoi ressemblent les routes japonaises ?

Comme dans beaucoup d’autre pays, le Japon possède différentes catégories de route. Les Kokudo désignent les routes nationales, avec des panneaux de signalisation de couleur bleue et accessibles gratuitement. Les Jidoshado et les Kosoku Doro sont les autoroutes japonaises payantes, indiquées avec des panneaux routiers verts. Pour les rejoindre, repérez les péages avec la marque « IC » (Interchange). Vous pouvez vous acquitter du droit de passage avec la carte électronique associée à votre voiture, par carte bancaire ou bien en espèce. La vitesse maximale sur les autoroutes est de 100 km/h. Il y a des stations et des aires repos à peu près tous les 50 km pour faire vos petits achats de voyage.

Reliant des destinations importantes, les Highway, Driveway et Skyline constituent également des voies majeures de types nationales, avec presque les mêmes réglementations que les Kosoku Doro. Payantes ou gratuites selon la région, ces routes sont balisées par des panneaux circulaires bleus avec une voiture blanche au centre. Dans les grandes villes, vous serez parfois amené à emprunter les Toshi Kosokudoro, des autoroutes urbaines payantes qui ont été aménagées en hauteur à cause du manque de place. En plus de cela, chaque ville déploie son propre réseau de petites routes, sans nom ni adresses.

L’essentiel à savoir sur les règles de conduite au Japon

On conduit à gauche au Japon avec le volant se situe à droite du véhicule. Cette configuration peut être déstabilisante au début, mais au fil de vos sorties, vous verrez que ce n’est pas si compliqué. Pour ce qui est des signalisations, les panneaux adoptent les mêmes standards internationaux, avec des traductions en anglais (sauf dans les petites localités). Note importante, les feux tricolores sont disposés de l’autre côté d’un carrefour. Veillez à vous arrêter bien en face, mais non en-dessous, lorsque vous en rencontrez. Aussi, il n’est pas rare que vous soyez contraint de vous arrêter en plein tournant pour laisser le passage aux piétons. Par rapport aux limitations de vitesses, elles varient de 30 à 50 km/m dans les zones urbaines. Vous pouvez rouler à 60 km/h en dehors des agglomérations et à 100 km/h sur les autoroutes. Soyez prudent à tout moment, surtout envers les taxis.

Le parking, cher payé au Japon…

C’est le plus grand cauchemar des automobilistes au Japon, qu’ils soient propriétaires ou locataires. Tokyo fait partie des cinq villes les plus coûteuses du monde en matière de parking, alors calculez bien votre budget. Vous pouvez vous garer le long de certains trottoirs pour environ 100 yens les 15 ou 30 min. Les prix grimpent évidemment dans les centres urbains. Surtout, garez-vous correctement et pas n’importe où au risque de recevoir une amende.

Prendre de l’essence au Japon

Les stations-services japonaises proposent un service de classe gratuit pour les automobilistes qui se ravitaillent chez eux. De l’accueil à la sortie, les employés se montrent extrêmement bienveillants envers la clientèle. Ils vous demanderont tout d’abord ce qu’il vous faut, s’occuperont de faire le plein et nettoieront votre pare-brise. Les paiements peuvent se faire en espèce ou par carte de crédit.

Que faire en cas de problème sur la route ?

Crevaison, batterie… Personne n’est jamais à l’abri d’un souci de voiture. Le premier réflexe à avoir lorsque vous louez une auto est de bien vous renseigner sur les assurances. N’hésitez pas à débourser quelques yens supplémentaires, mieux vaut prévenir que guérir. En cas de pépin au cours de votre road-trip au Japon, respirez un grand coup, posez-vous un instant et suivez ces recommandations :

  • Garez votre véhicule dans un lieu sécurisé, si possible, et signalez votre panne en utilisant les fonctions ou objets dédiés.
  • Contactez votre agence de voyage.
  • Patientez jusqu’à ce que l’assistance vous téléphone pour confirmer l’heure approximative d’arrivée du dépanneur. Entre temps, appelez un taxi pour vous ramener une fois que votre voiture sera remorquée.
  • Pendant que le dépanneur fait son travail, vous pouvez chercher quelque chose à faire aux alentours : prendre un encas dans un restaurant, faire quelques achats ou idéalement poursuivre vos visites.
  • Une fois la voiture réparée, l’agence vous contactera pour régler les frais. A tout moment, n’oubliez pas de demander une facture.
0 photos
Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Charles de "Au fil du Japon". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 45