À voir et à faire dans la péninsule de Kii

À voir et à faire dans la péninsule de Kii

11 déc. 2019

La péninsule de Kii est la plus grande du Japon. Composée des préfectures de Nara, Mie, Wakayama et d’Osaka, elle abrite des sites naturels d’exception avec d’incroyables montagnes, forêts et parcs nationaux. Mais ce qui fait la particularité de la région, c’est qu’elle est un haut lieu de religiosité. Avec une multitude de sites sacrés autant pour le Bouddhisme que pour le  Shintoïsme, la péninsule de Kii est aussi un lieu de pèlerinage qui attire les fidèles depuis plus de mille ans. Découvrez le meilleur de la péninsule de Kii, que beaucoup appelle la perle du Japon

1. Kumano Sanzan

  À voir et à faire dans la péninsule de Kii  

Kumano Sanzan est un ensemble de sanctuaires que l’on découvre au sud-est de la chaîne des Monts Kii. Les plus majestueux sont le Kumano Hongu Taisha, le Kumano Hayatama Taisha et le Kumano Nachi Taisha. A l’origine, ces sanctuaires étaient une destination de pèlerinage pour la famille impériale, la noblesse et les samouraïs. Mais il fut aussi visité par des pèlerins japonais beaucoup plus modestes. Aujourd’hui fidèles et voyageurs continuent d’emprunter ces chemins sacrés pour accéder aux sanctuaires tout en profitant de la beauté des lieux.

Ne passez pas à côté des temples de Nachi Taisha : Seiganto-ji et Fudarakusan-ji. Vous pourrez, par la même occasion, découvrir l’une des plus hautes cascades du Japon. Avec 133 mètres de haut, les chutes de Nachi sont considérées comme l’incarnation d’une divinité. Il paraît que si l’on reçoit quelques unes de ses goûtes, cela nous permettrait de vivre plus longtemps. On dit ça, on ne dit rien…

2. Koyasan

  À voir et à faire dans la péninsule de Kii  

Niché au sommet du mont KoyaKoyasan est une cité religieuse qui comprend plus de 100  temples. Ce haut lieu du bouddhisme a été fondé par le bonze Kûkai, que l’on connaît aussi sous le nom de Kobo Daishi, qui n’est autre que le fondateur de l’école bouddhiste Shingon. Le temple le plus célèbre est d’ailleurs celui qu’il a édifié en 816 : le temple Kongobuji. Mais on vous conseille également les temples de Jison-in, Niukanshôbu Jinja ou encore de Niutsuhime.

Bon à savoir : Koyasan est réputé pour ses nombreux shukubo. Ce sont des hébergements situés au sein des temples qui ouvrent leur porte aux visiteurs qui souhaitent en savoir plus sur la culture religieuse et traditionnelle du Japon. L’occasion aussi de découvrir le quotidien des moines et de s’essayer à la méditation et bien d’autres activités…

3. Yoshino et Omine

  À voir et à faire dans la péninsule de Kii  

C’est au nord des monts Kii, non loin de Nara, que l’on peut partir sur les traces de ceux qu’on surnommait ‘yamabushis’, les ermites de la montagne. Ce sont les adeptes du Shugendo, un vieux courant religieux bouddhiste populaire qui mêle à la fois des notions de bouddhisme tantrique, de taoïsme et de cultes japonais.

Yoshinno au nord, vous pourrez visiter le temple principal du Shugendo : le temple Kinpusenji. Le décor est sublime, d’autant plus lors de la saison de floraison des cerisiers au printemps. C’est d’ailleurs ce qui fait la réputation des lieux dans tout le pays. En effet, tous les ans au mois d’avril a lieu un certain rituel : les fidèles s’y rendent afin de confesser leurs péchés et offrent des offrandes de fleurs de cerisiers. A Yoshino, vous pourrez aussi profiter d’une pause dans une authentique maison de thé avant d’entreprendre (pour les plus courageux) les 80km de marche jusqu’au mont Omine plus au sud où d’autres chemins vous mèneront encore et toujours à d’autres sites sacrés…

Florine Dergelet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Charles de "Au fil du Japon". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.